Gastro Ndé’lices 2016/ Nuit de la Saint Sylvestre : Les meilleurs des restaurateurs, des groupes de danses patrimoniales jeunes et des agents communaux 2016 récompensés.

Catégorie : Une Publication : jeudi 5 janvier 2017 Écrit par Super Utilisateur

Le concours de la Fourchette d’Or Traditionnelle très disputé cette année a livré son verdict.  La Commune de Bangangté au cours de cette fête de la St Sylvestre a aussi rendu publique la liste des trois meilleurs agents communaux qui se sont illustrés au cours de l’année 2016. Cette nuit toute particulière par son caractère festif, a vu la présence des autorités administratives, judiciaires, policières et militaires de la ville, ainsi que la population participé massivement.

Les années passent, mais ne se ressemblent pas. La Foire Gastro Ndé’lices ne déroge pas à la règle de ce vieux dicton populaire connu. Cependant, l’objectif de Gastro Ndélices ne change pas pour autant, il conserve son dénominateur commun qui s’allie agréablement tant avec celui des objectifs et quelques missions dévolus aux collectivités décentralisées. Loin d’être une simple kermesse, pour des raisons institutionnelles, la Foire Gastro Ndélices s’affirme comme l’évènement majeur attendu par les populations au mois de décembre de chaque année dans la capitale du Ndé. Et d’ailleurs, il n’y a pas mieux qu’un exposant pour dire combien chacun y trouve son compte et le citoyen lambda qui assure que « enfin à Bangangté on a trouvé où vibrer au rythme des fêtes comme on le voit dans nos grandes villes ».
Si quelques-uns, par souci de nuisance, de changement de positionnement et de dénigrement, ont qualifié cette initiative de la Mairie de dépense de prestige, les éditions qui se suivent sont en train de les confondre à tous les niveaux dans leurs postures.
Le Ministre du Commerce, le jour de l’ouverture officielle avait jeté un pavé dans la mare.  Il avait fait mention de cette classe de personnes qui pensent que gastronomique est synonyme d’astronomique (NDLR : dépense de prestige élevée). Et pourtant comme l’affirme le Maire Célestine Ketcha Courtès, il ne s’agit ni plus ni moins de lutter contre la vie chère en valorisant nos produits du terroir, en faisant d’eux un facteur de rassemblement, et un fil conducteur vers l’émergence prôné pour 2035. En remettant sur la table le concours de la Fourchette d’Or Traditionnelle, qui met en compétition les restaurateurs du Département, la Commune de Bangangté vient là une fois encore de confirmer que la vie sera encore plus moins chère si les restaurateurs peuvent offrir à la clientèle des mets de chez nous bien préparés avec des produits locaux de grande qualité.


Le concours de la Fourchette d’Or
Depuis sa première édition, ce concours n’a jamais connu un jury comme celui qui a officié cette année. Un jury international où on retrouvait des camerounais et des canadiennes passionnées de la cuisine camerounaise grâce à leur longue présence dans notre pays. Célestine Ketcha Courtès, Jules Marie Kemajou, Léopoldine Nganso et la conseillère municipale Madame Djeudam constituaient le jury local, et les dames Elena Cremonese, Mary Jean Comfort officiaient pour le jury international. Dès Lors de l’ouverture de ce concours où tous les restaurateurs en compétition avaient exposé sur des tables leur savoir-faire culinaires, Célestine Ketcha Courtès dans son allocution remerciait pour la circonstance ces deux canadiennes qui sont venues de Yaoundé uniquement pour cette mission. Seule Leur présence fortement saluée et appréciée par le public présent a démontré que la cuisine camerounaise, et particulièrement celle du Medumba a des beaux jours devant elle. Sept restaurants ont participé à ce concours. C’est le Condrè de chèvre à la sauce jaune qui a servi de menu d’évaluation. Pour les critères d’annotation, figuraient l’accueil, le décor, le service et la qualité du mets et son goût. A côté du menu, les restaurateurs avaient mis sur les tables des bouteilles de vin, de bière, de l’eau minérale, du vin blanc, des cannettes pour permettre au jury de bien déguster leurs plats. Une visite effectuée dans les différents stands a permis de constater que ceux-ci étaient également équipés de couverts pour service traiteur et de bols en bois. Ces éléments participaient également aux critères d’évaluation jugeant de l’accueil et du décor. Il est pratiquement 22h lorsque le jury achève le tour de visite des stands.

Place au décompte et au résultat.
Le restaurant la Marseille de Madame Leuwat Mireille remporte le prix avec une récompense de 100.000 Fcfa et un diplôme. Le restaurant La Rotissole appartenant à Damtze Rostand, l’habituel vainqueur des précédentes éditions, s’est classée deuxième recevant ainsi une prime de 75.000 Fcfa et deux restaurants se retrouvent à la troisième place, il s’agit du restaurant Miss Nic de Madame Nganso Wankeu Nicole, et du restaurant La Blanche. Madame Mbiami Blanche, propriétaire du restaurant La Blanche de Madame Mbiabi avec 25.000 Fcfa.

Autres prix et récompenses :
Gastro Ndé’lices c’est aussi la promotion de l’excellence, de l’art et de la culture. Cette année, il s’agissait de promouvoir les danses locales par les jeunes qui ont au cours de cette édition rivalisés entre eux par des démonstrations de danses Djadji et Bend skin. Les jeunes du C.E.S de Batela avec la danse du Djadji ont remporté le prix du meilleur groupe de danses patrimoniales jeunes. Ils sont suivis par ceux du Lycée Technique de Bangangté qui se sont présentés avec le Bend Skin. Les Agents Communaux de la Commune de Bangangté ont été évalués à travers des critères pertinents comme la ponctualité, l’assiduité, le dévouement au travail, la productivité, l’esprit d’initiative, le sens de l’organisation, le respect de la hiérarchie, le respect et des collègues et bien entendu la serviabilité vis-à-vis du public. Trois personnes ont été distinguées avec des mentions très honorables et félicitations de l’exécutif municipal. Il s’agit dans l’ordre de Djomo Richard, Fah Sondeck Gaby et Wanang Pierre Marie.

La nuit et la remise des prix par les autorités administratives :
La nuit de la Saint Sylvestre, tous les gagnants des prix se sont retrouvés au village de la Foire pour recevoir des mains du représentant du Préfet et du Sous-préfet de Bangangté les prix gagnés. Après avoir écouté le discours du Chef de l’Etat que certains ont suivi dans à leur domicile et pour beaucoup d’autres en direct de la Foire où un écran géant avait été installé pour ça, la réception organisée par la Mairie avec tous les agents communaux et d’autres personnalités démarraient. Le Préfet du Ndé, empêché, s’était fait représenter par M. Ayissi Mvogo Laurent, son premier adjoint.


Le feu d’artifice
C’est exactement à aux douze coups de minuit que les populations rassemblées au village de la Foire ont tourné leur regard en direction de la préfecture d’où étaient tiré les feux d’artifice pour marquer l’entrée dans la nouvelle année. C’est avec faste, joie et satisfaction que les populations autour du Maire ont criées scandé « Bonne Année, bonne année bonne année bonne année bonne année » puis vinrent les salutations et les accolades. L’animation s’est poursuivie jusqu’au petit matin dans le village de la Foire. Cette nuit de la Sylvestre cachait une autre qui devait se tenir en soirée et avec pour artiste invité, Mathématic de Petit de pays.

Au-delà de la fête et des réjouissances populaires, Gastro Ndél’ices une fois de plus a marqué les esprits. Un citoyen résidant dans la ville se pose la question de savoir pourquoi certaines personnes abandonnent encore de nos jours Bangangté pour aller vivre les fêtes ailleurs et de conclure, « Notre Mairie fait tout ce qu’il faut pour nous mettre au même niveau que nos amis et frères des grandes métropoles ». Et à un autre de renchérir « Oui nous avons des boîtes de nuits qui vibrent et animent tous les week-ends, mais Gastro Ndé’lices nous fait découvrir les stars du petit l’écran à l’instar de Massa Yacob, Jean Kalagan, et surtout Mathématic de Petit pays ».

Si Yaoundé a son « YAFE » et Douala a sa foire « Fomaric », Bangangté a sa Foire « Gastro Ndé’lices » qui ne demande que l’union des personnes et des cœurs, des volontés pour être durablement l’évènement départemental qui rassemble et unit le peuple medumba autour de ses succulents mets d'une part et d'autre part de rejoindre la vision du Chef de l'Etat sur sa politique de lutte contre la vie chère.

Affichages : 568

Chefs du Nde

  • Bandoumga
    Bandoumga
  • Bagnoun
    Bagnoun
  • Bahouoc
    Bahouoc
  • Bakong
    Bakong
  • Balengou
    Balengou
  • Bamena
    Bamena
  • Bangang-Fokam
    Bangang-Fokam
  • Bangangte
    Bangangte
  • Bangoua
    Bangoua
  • Batchingou
    Batchingou
  • Bazou
    Bazou
  • Bamaha
    Bamaha
  • Bangoulap
    Bangoulap
  • Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité
    Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité