Vox pop: Paroles aux Autorités

Catégorie : Une Publication : mardi 7 février 2017 Écrit par Super Utilisateur

 

Elles se sont exprimées à propos de la Foire Gastro Ndélices.

 

S.E.M Luc Magloire Mbarga Atangana, Ministre du Commerce

Dès le départ, il a fallu commencer par le plus pressant, à savoir, entre autres :
•    Assainir un espace commercial en butte à de nombreuses incertitudes ;
•    Diffuser l’idéologie du juste prix à travers une pédagogie volontariste de l’équité dans les transactions commerciales ;
•    Enfin, passer à la phase répressive pour contenir, à défaut de réduire, les poches de résistance.

C’est le lieu de saluer et de rendre un hommage appuyé à la haute et grande vision du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, dont les Grandes Réalisations sont l’autre nom de la justice sociale et du bien-être des Camerounais. De ce point de vue, les différentes ordonnances portant défiscalisation des produits de grande consommation, tout comme la création de la MIRAP, manifestent, ainsi à chaque fois, une étape décisive dans un vaste programme visant à faire du Cameroun le lieu où il faut être, un pays véritablement émergent à l’horizon 2035.

A la vérité, et nous en sommes conscients, le combat est loin d’être achevé. Mais au moins, le modèle camerounais de lutte contre la vie chère demeure une référence régionale que de nombre pays frères nous envient et copient. Nous en tirons une légitime fierté. Le meilleur reste certainement à venir.
C’est pourquoi nous sommes heureux de souhaiter une chaleureuse bienvenue à tous nos partenaires du monde entier"

Monsieur Fonka Awa Augustine, Gouverneur de la Région de l’Ouest

Nde'lices est un forum de promotion économique et culturel des potentiels agricoles du département des trois lettres dénommé Noblesse-Dignite-Elegance, mieux Nouveau Depart Economique, couronne d'une diversite riche en qualité et en originalité des mets de chez ce peuple fier de ses valeurs décrites sous le triptique de sa denomination : NDE

 

 

 

 

Monsieur Oumarou Haman Wabi, Préfet du Département du Ndé

Sous l’impulsion du Maire de la Commune de Bangangté Madame Célestine KETCHA COURTES , la Foire Gastro Ndé’ lices traduit dans les faits, au niveau local, la politique de lutte contre la vie chère engagée par le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Paul BIYA .
C’est n’est donc pas un hasard si elle est organisée au mois de Décembre, période de grande consommation, mais aussi de tentative de grande spéculation.
En offrant aux populations l’accès aux produits de premières nécessité à des prix préférentiels, la foire Gastro Ndé’lices vaut son pesant d’or au regard des résultats obtenus lors de ses quatre éditions.
Grace à elle, les populations abordent sereinement les fêtes de fin d’année avec toujours l’espoir de réaliser des bonnes affaires.
C’est également l’occasion pour le Département de présenter au public sa richesse culinaire à travers toute sa diversité culturelle, socle de l’intégration et de la cohésion sociale pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035 ;
Par conséquent, j’invite toutes les populations à tirer meilleure partie de ces moments pour passer des belles fêtes de fin d’année.

Madame Célestine Ketcha Epse Courtès, Maire de la Commune de Bangangté, promotrice de la Foire

Le Ndé est riche de ses merveilles culturelles et culinaires. Les saveurs et les savoir-faire gastronomiques qu’on y recense sont l’héritage authentique du peuple MEDUMBA et le reflet de l’exceptionnel génie des autres composantes sociologiques (Menoua, Bororo, Bamoun, Haussa, Sawa, Beti, Mankon, etc.) qui depuis des décennies, vivent en totale symbiose avec leurs compatriotes, frères et sœurs, dans ce Département à la réputation hospitalière.

Du Mbol Kande au Couscous de manioc originaire de la Région de l’Est, de l’Okok ou Foumbwa de la Région du Centre, du Fufu and Eru de la région du Nord-Ouest, du Ngond'a Mukon ou mets de pistache des peuples de la Côte camerounaise, au bon Koki venu des profondeurs de Bangoulap dans le Ndé…l’un ou l’autre accompagné d’un appétissant Dakéré au lait de vache des Bororo-Bangangté, les habitudes alimentaires locales se sont diversifiées et enrichies au fil du temps et constituent déjà notre patrimoine immatériel commun.
Nous dégustons ces mets locaux dans nos ménages et restaurants, et à l’occasion des grandes réjouissances, indistinctement de l’appartenance ethnique de chacun. Ce qui compte, c’est le goût et l’appétit qu’ils procurent. C’est la curiosité de partager cet univers savoureux du voisin. Nous apprécions le fait que, à l’occasion des cérémonies festives à Bazou, Tonga, Bassamba et Bangangté, cette diversité culinaire nous rappelle notre Cameroun dans son unité plurielle ; atout comparatif qui force l’admiration des autres nations du monde ?
Par ailleurs, apprendre à cuisiner les plats des autres est un art qui se partage. C’est ce que l’on enseigne à nos enfants dans nos ateliers de cuisine. Les consommer avec admiration et reconnaissance est le signe d’une très grande ouverture d’esprit. Au-delà du plaisir qu’ils favorisent et de la satisfaction physiologique qu’ils procurent, tout comme l’art musical, les arts et recettes culinaires du Ndé nous rapprochent au quotidien et enracinent au plus profond de nous, les valeurs supérieures d’intégration nationale et de vivre-ensemble. Comme qui dirait, « On se connait aussi à travers ce qu’on mange ».

Consommer les plats de chez nous devient une arme fatale de lutte contre la vie chère. Un plat de Tofo sera moins cher qu’un poulet riz sauce tomate, une bonne assiette de couscous maïs au Nkui en plus des vertus thérapeutiques qui lui sont reconnues, reste plus accessible.
En nous tournant vers la promotion de nos cultures et arts culinaires, nous répondons à l’appel du Président de la République d’accompagner notre développement en consommant local.
La Foire Gastro Ndé’Lices est un formidable prétexte de retrouvailles et de brassage entre les enfants du Département et ceux de la diaspora, où chaque communauté met en valeur ses mets traditionnels, participant par là au renforcement de la cohésion sociale et à la promotion du tourisme culinaire ; l’occasion pour les entreprises citoyennes de rendre leurs produits accessibles à des tarifs promotionnels, le lieu pour le Gouvernement à travers le Ministère du Commerce réaffirme son engagement à lutter contre la vie chère au niveau local.

Plus qu’une valeur à célébrer, c’est la réalisation de tout un programme de compétences culturelles qui nous interpelle localement. C’est pourquoi, j’invite la Bangangté-Bororo, la Bazou Yabassi, la Bassamba Haussa, la Bamun de Tonga, la Béti du Ndé, etc. à venir passer avec nous d’agréables fêtes de fin d’année et de Nouvel An, en nous faisant découvrir leurs délices et la manière de les cuisiner, afin que par le truchement de cette cuisine en partage, nous fassions de notre diversité un puissant levier de rassemblement.

Je souhaite une belle Gastro Ndé’Lices 2016 aux populations, aux visiteurs, à nos partenaires les entreprises citoyennes, aux acteurs de la filière agro-sylvo-pastorale, y compris au monde universitaire, dont la présence cette année à nos côtés donne un cachet singulier à l’évènement.

Affichages : 420

Chefs du Nde

  • Bandoumga
    Bandoumga
  • Bagnoun
    Bagnoun
  • Bahouoc
    Bahouoc
  • Bakong
    Bakong
  • Balengou
    Balengou
  • Bamena
    Bamena
  • Bangang-Fokam
    Bangang-Fokam
  • Bangangte
    Bangangte
  • Bangoua
    Bangoua
  • Batchingou
    Batchingou
  • Bazou
    Bazou
  • Bamaha
    Bamaha
  • Bangoulap
    Bangoulap
  • Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité
    Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité