Ibrahima Moussa Balo et Eric Niat se sont concertés avec les chefs de troisième degré

A l’initiative de Ibrahima Moussa Balo, Sous-préfet de Bangangté et présidée par lui-même, une rencontre entre l’autorité administrative, municipale et traditionnelle s’est tenue ce jour au centre multifonctionnel de la promotion de la jeunesse de Bangangté.

Entouré du Maire, du représentant du Procureur, cette rencontre élargie aux forces de maintien de l’ordre de l’Arrondissement avait pour but de recadrer les activités des chefs traditionnels de troisième degré, au vu de toutes les dérives observées ces derniers temps sur l’ensemble du territoire commune.

D’entrée de jeu, le Sous-préfet de Bangangté a tenu à donner lecture des textes de la loi qui régissent les chefferies traditionnelles au Cameroun, notamment le degré 77/245 qu’il aura pris la peine d’expliquer au fur et à mesure pour la bonne compréhension de tous. A sa suite le Procureur est revenu sur les textes qui régissent les rôles des chefs traditionnels en ce qui concerne l’attribution des terrains et parcelles et de la mission de contrôle qu’ils doivent exercer quant aux terrains domaniaux.

Pour sa première sortie depuis sa prestation de serment, Eric Niat s’est retrouvé face à des chefs traditionnels de troisième degré de la commune. En ce moment-là, après avoir écouté avec attention les propos introductifs du chef de terre, le nouveau maire a pu déjà avoir une idée de ce qui peut remonter à son niveau concernant les litiges fonciers, les conflits de compétences et autres crises régulièrement citées dans ces chefferies de degré 3. Prenant la parole en cette occasion, le nouveau Maire a pour sa part conseillé à ceux-ci de jouer leur rôle d’intermédiaire et de pacificateur dans tout conflit en recherchant l’intérêt général afin d’éviter que ceux-ci ne remontent au niveau judiciaire où à la mairie. Ils doivent arbitrer sans aucun parti pris, sans causer de tort ou de préjudice à autrui. Aussi, ils doivent encourager les échanges entre eux et l’administration, partager leur vécu, leur expérience. Maintenir l’ordre public et la salubrité dans leur unité de commandement, sans oublier de faire parvenir des renseignements à qui de droit et à temps.

Cette rencontre où la question sécuritaire est revenue au galop a aussi permis aux uns et aux autres de dénoncer certaines attitudes, mauvaises habitudes, et de relever avec force les difficultés auxquelles ils font face. D’autre part, elle a pu mettre en relief l’énorme écart entre ces chefs et les forces de maintien de l’ordre. Grâce à la diligence du Sous-préfet, tous les chefs présents ont obtenu les numéros de téléphones des responsables de maintien de l’ordre. Au terme de cette rencontre, le Sous-préfet Ibrahima Moussa Balo, très heureux, a expliqué qu’il était nécessaire que cette assise autour des lois se tienne parce qu’avec les chefs traditionnels, ça allait dans tous les sens. « Il fallait convoquer cette réunion pour éclairer, repréciser leur missions, leurs attributions et leur rappeler ce qui est attendu d’eux. » a réagit le chef de terre.

Pour Eric Niat, il est comblé de par ce qu’il a entendu durant ces échanges, et il apprécie cette activité du Sous-préfet qui lui donne des éléments de base sur lesquels il pourra s’appuyer pour prendre une décision importante en temps opportun. Pour l’actuel maire de Bangangté, « Cette première sortie me met en contact avec une branche importante de ma population que sont les chefs traditionnels, car je pense que c’est le premier relais avec les populations. Ce fût instructif d’assister, d’être au contact des problèmes qui sont les nôtres, qu’ils rencontrent sur le terrain et les rapports avec l’administration. Je sors de là bien instruis par rapport au type de rapport que nous devons avoir entre nous. »

Pour la Mairie de Bangangté, habituée à recevoir des plaintes sur les litiges fonciers et des constructions à problèmes, cette rencontre sonne la fin de la recréation au sein du corps des chefs traditionnels de troisième degré qui se sont engagés à respecter leur cahier de charge de manière scrupuleuse conformément à la loi, aux instructions du Sous-préfet et aux conseils du Maire.

A propos Commune de Bangangté 408 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*