Les grands chantiers qui attendent le Maire Eric Niat

L'exécutif au complet

Depuis son élection comme nouveau maire de la Commune de Bangangté le 19 mai 2021, Eric Niat hérite d’une collectivité qui a fait ses preuves et a marqué des bons points dans le concert de la décentralisation au Cameroun. Reconnue à l’échelle internationale comme l’une des meilleures communes d’Afrique en matière de promotion du développement local et durable par des bonnes pratiques, la Commune de Bangangté est impatiente de voir à l’œuvre son nouveau maire.

Qui est Eric Niat, le nouveau Maire de la Commune de Bangangté ? Pour certains c’est un fils à papa et pour d’autres c’est un fils du terroir attaché à ses origines qui aime son village et compte de nombreux faits qui démontrent à suffire son amour sans intérêt pour les siens. De quels faits s’agissent-ils ? Avant d’être le chef de l’exécutif municipal qu’il est aujourd’hui, a fait ses preuves à travers la fondation qui porte le nom de son géniteur qui lui-même fut Maire de cette même ville. Par les activités de la fondation qu’il dirige, il s’est frotté aux réalités de cette circonscription administrative en s’impliquant dans le social, l’éducation, le sport, la culture et la santé. Des domaines qui lui ont valu la casquette de « Maire des jeunes ». S’il a pu donner le meilleur de lui-même à travers ces activités, la gestion d’une collectivité locale comme celle de Bangangté a ses réalités et repose sur des principes de management qui requiert beaucoup d’efforts, de disponibilité, de discernement et de la capacité à anticiper surtout dans un contexte de décentralisation où le Maire d’aujourd’hui doit faire preuve d’ingéniosité et de créativité. Son expérience de quatrième adjoint, puis troisième adjoint lui permet déjà de connaître suffisamment les missions d’une collectivité et bien entendu les attributions d’un maire. Fort de cela, sur le terrain du développement, le nouveau maire a une idée précise de la valeur de son chantier.

Le retour d’Eric Aimé Niat au sein de l’exécutif municipal comme figure de proue ne devrait toutefois pas entraîner un changement de logiciel, plutôt une mise à jour. D’abord, l’unité au sein du conseil municipal déterminera la suite. C’est ensemble qu’on relève facilement les grands défis, même les moindres. La force d’un maire c’est son conseil municipal avec lequel il se concerte, il s’appuie pour mettre en exécution ses plans de développement par des délibérations lui autorisant à agir pour l’intérêt supérieur des populations. Sur ce, il sait qu’il est attendu au tournant tel que l’atteste le verdict des urnes qui n’est pas un score à la soviétique. Dans ses premières déclarations qui ont suivi son élection, l’actuel vice-président de la fédération camerounaise de Basket-ball faisait entendre qu’il est le maire de tout le monde et donc sa main reste tendue à tous les conseillers municipaux. Une façon pour lui d’inviter ses camarades et frères à mettre derrière eux la crise électorale qui a secoué le conseil durant deux semaines. Ce changement, que tout le monde l’accepte ou pas, le nouveau Maire devra travailler dur pour faire l’unanimité avec les 19 autres conseillers municipaux. A peine 24h après son élection, le premier acte fort posé qui traduit sa volonté de s’unir aux autres, c’est l’invitation adressée aux conseillers pour partager ensemble un repas autour de la fête de l’unité nationale célébrée en mode Covid-19.

Le nouveau maire devra également veiller à assurer la continuité du service public, le suivi des projets prioritaires en cours jusqu’à leur terme. Il s’agit entre autre, le démarrage en cours des travaux de la Construction du Marché Central moderne. Les projets prioritaires en perspectives Projet de construction de la Cité Internationale de la Musique et de la Danse de Bangoulap (en partenariat avec la Chefferie Bangoulap, l’Office Régional du Tourisme, le Ministère du Tourisme, etc). Le Maintien de la propreté dans la ville et les villages, l’équipement et l’informatisation de certains services communaux afin d’améliorer le cadre et les conditions de travail. Les projets sensibles en cours : maintenir et renforcer la sécurité des biens et des Personnes dans l’espace Communal (à travers la collaboration avec les FMO et l’éclairage public …) Les actions à mener seront : le renforcement de la gouvernance sécuritaire ; Le renforcement du réseau éclairage public par énergie solaire ; une Étude de faisabilité pour la création d’une petite centrale hydro-électrique à Bangangté. La lutte contre l’incivisme fiscal qui cause d’énormes préjudices à l’institution. Pour augmenter les recettes, il faudra veiller sur le recouvrement de la taxe foncière, l’impôt libératoire, la taxe d’occupation des voies publiques, droit d’occupation des parkings, la taxe sur le bétail, l’impôt libératoire des motos taxis, rendre fonctionnel et dynamique le service assiette. Travailler à l’augmentation des recettes propres à travers le recouvrement des Taxes Communales et les recettes fiscales à l’instar des taxes et impôts cités.
Le Maire et son équipe doivent entreprendre des lobbyings auprès des Ministères et autres programmes Gouvernementaux pour plus de transferts de ressources dans le cadre du BIP.
L’actualisation du plan communal de développement, boussole d’orientation ou encore document très important qui donne un aperçu réel de la commune en matière de développement local. Le renforcement des partenariats existants avec un accent très particulier sur la coopération internationale décentralisée. Dans le secteur de l’eau et l’assainissement, trou-ver des solutions sur des réseaux où la résistance est perceptible malgré les moyens investis pour éradiquer la sécheresse des robinets dans les ménages touchés. L’ouverture des nouvelles routes et le reprofilage d’autres. L’investissement dans les secteurs de l’éducation de base, de l’enseignement secondaire et de l’écologie et du développement durable. Tant est-il que les besoins dans l’éducation de base dans la Commune restent encore loin d’être comblés à plus de 3 milliards. Ce secteur en transfert aux Communes est en réel besoin d’investissement et doit être pourvu en enseignants et renforcement des capacités. Susciter un sentiment d’adhésion afin que les populations s’impliquent dans les comités de gestion dans les quartiers et dans les marchés. Mise en place d’une coordination des comités de développe-ment pour un partage d’expérience et un suivi des projets de développement dans les sept groupements de la Commune.

Assurer et assumer pleinement le rôle de la Commune de Bangangté qui est d’ailleurs la locomotive des Communes de Nde dans le cadre de la mise en place du syndicat des Communes de Nde, sans oublier le renforce de l’intercommunalité entre Bangangté et les communes sœurs de Bana et Bangou. Enfin, la finition des travaux de construction de l’hôtel de ville dont le taux d’exécution et de réalisation se situent largement au-dessus de la moyenne.

Voilà autant de défis qui attendent l’actuel maire de la Commune de Bangangté et ses conseillers municipaux. Les élections ne relèvent désormais que du passé, place au travail pour lequel ils ont été tous élus. Tous comme un seul homme derrière le nouveau maire, les conseillers municipaux sont appelés à fumer le calumet de la paix entre eux pour que vive la décentralisation et le développement local tel que voulu par le Président de la République. Il y va de l’intérêt de tous et de l’implication de chacun. C’est une cause commune.

A Monsieur le maire Eric Niat qui a échoué à trois reprises au portillon, il va désormais se considérer comme un maçon au pied du mur, que les populations jugeront au terme de ce mandat, dont il ne reste que trois années et quelques mois. Avec humilité et modestie, il a salué le bilan de ses prédécesseurs. Il a promis de poursuivre sur cette lancée et de faire mieux pour hisser encore Bangangté plus haut. Reste donc à prouver que le choix porté sur sa modeste personne n’est pas un coup d’épée dans l’eau et que ses promesses ne sont pas une vue de l’esprit. Place à la confirmation et à la consécration. Bon vent Monsieur le Maire !!!

A propos Commune de Bangangté 408 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*