Préfectorale : Ernest Ewango Budu prend officiellement le commandement dans le Nde

Par Décret N°2020/758 du 18 décembre 2020 du Président de la République portant nomination des Préfets, Ewango Budu Ernest remplace François Franklin Etapa à la tête de la circonscription administrative du Département du Nde. Le Gouverneur de la Région de l’Ouest a officiellement procédé à la passation de commandement entre les deux préfets ce 08 janvier 2021 à la place de l’indépendance de la ville de Bangangté.

De 2014 à 2021, Fonka Awa Augustine, le Gouverneur de la Région de l’Ouest a présidé dans le Nde sa troisième cérémonie de passation de commandement entre les préfets entrant et sortant de ce département qui compte quatre arrondissements et avec pour chef-lieu la ville de Bangangté pour une superficie 1524 km2. La première en 2016 entre les préfets Ebelle Ernest Samuel et Oumarou Haman Wabi, en 2019 entre Oumarou Haman Wabi et Etapa François Franquelin et en 2021, entre Etapa François et Ewango Budu Ernest. Le dénominateur commun entre Ewango et son prédécesseur, c’est leur appartenance à une même aire géographique et culturelle qui n’est autre que le département du Moungo dans la Région du Littoral. Le Nde serait-il devenu la chasse gardée des administrateurs civils originaire du Moungo ?

Ce matin du 08 Janvier 2021, dans le département de la noblesse, les populations vaquent à leurs occupations habituelles sans oublier que sous les cieux du Nde, un nouvel homme fort arrive pour administrer leur territoire jadis reconnu comme très glissant en toute saison. Fonka Awa Augustine, par une formule empreinte d’autorité très connue des cérémonies du genre, tournera définitivement la page Etapa pour ouvrir celle de Ewango en présence des populations sorties des quatre coins du département, avec la présence très remarquée des élites extérieures. « Monsieur Ewango Budu Ernest, prenez le commandement !!! », cette phrase du Gouverneur adressée au Préfet entrant le confirme désormais dans ses nouvelles fonctions de Préfet du département du Ndé. Le nouvel patron administratif du Ndé vient du département des Bamboutos dans la région de l’ouest où il a servi durant quatre années.

Deux discours ont ponctué cette cérémonie de passation de commandement entre deux « frères » qui se connaissent très bien et qui s’échangent de territoire et de fauteuil. Dr Jonas Kouamouo, Maire de la Commune de Bangagngté est celui qui a ouvert le bal des allocutions avant celle du Gouverneur. Le Maire, après ses souhaits de bienvenue au Gouverneur, au nouveau préfet et à l’importante délégation qui l’accompagne, est entré dans le vif du sujet, raison de cette cérémonie très courue. Le Maire a rappellé qu’en octobre 2019, au cours de l’installation du Préfet Etapa dans le Nde, le Gouverneur présentait pour la gouverne des populations que le Préfet entrant qui fut son Secrétaire Général est un administrateur expérimenté, rompu à la tâche. Les populations ont vu l’homme à l’œuvre dès ses premiers jours, en commençant par le Maire qui confirme l’exactitude des propos du Gouverneur. Et, il en rajoute pour dresser personnellement un portrait de l’homme. « Il s’est révélé être un passionné des hommes. Bien avant sa tournée officielle dans son unité administrative, de façon informelle, il la connaissait. Il était capable de vous décrire les coins et recoins de Bangangté et des groupements du Ndé. Il a le renseignement précis d’un fin stratège. Cet Administrateur aux habitudes matutinales officiellement pour des raisons sportives, en profitait pour contrôler subrepticement l’assiduité de ses collaborateurs. Le préfet ETAPA a fait de la sécurité des hommes et des biens un point focal de ses priorités. Il a redynamisé les comités de vigilance dans les quartiers, village et groupement. Il a veillé à renforcer la sécurité sur les axes routiers ». Sur le plan professionnel, le successeur de Célestine Ketcha Courtès à la tête de l’exécutif de la Mairie de Bangangté décrit le préfet sortant comme un administrateur de proximité très proche de ses populations. Pour ce qui est de son bilan dressé par le Maire, il faut retenir que le natif du Moungo a comblé les attentes et au-delà, il a contribué en donnant une autre image à la préfectorale comme par exemple, tout au long de son magistère, il a su animer l’action des services publics et parapublics dans le Ndé. Son action a été remarquable et salutaire dans la lutte contre le corona virus dès mars 2020. Il a organisé, animé, rechercher des financements pour les actions de lutte contre ce fléau. Son entregent auprès de Madame le Ministre des enseignements secondaires a permis à l’ENIEG de Bangangté qui souffrait d’une maigreur inquiétante des effectifs ainsi que celles du triangle national de bénéficier d’une session spéciale salvatrice. Nous lui sommes reconnaissants pour la paix, principal ferment du développement, qu’il a su préserver dans le Ndé. C’est un maire reconnaissant qui exprime autrement ses regrets de voir un administrateur de proximité de cette trempe, efficace et efficient s’en aller aussi vite que l’éclair. De ce témoignage historique et cette reconnaissance vivante, le Préfet Etapa a marqué son passage dans le département Nde. De Bangangté à Bazou en passant par Tonga et Bassamba, l’ancien sous-préfet du cinquième arrondissement de la ville de Douala a pu contribuer à l’unité des collectivités territoriales décentralisées du Nde. Dans la suite de son discours, le Maire a présenté le département du Nde au préfet entrant, sa composition, ses divisions administratives, ses valeurs avant de lui présenter l’arrondissement de Bangangté qui l’accueille. En sa qualité de tutelle des collectivités décentralisées, le Maire a évoqué quelques difficultés et défis rencontrés par la Mairie de Bangangté sur lesquels il devra se pencher. L’insuffisance du personnel de sécurité dans les rangs des forces de maintien de l’ordre, l’insuffisance du personnel enseignant dans les établissements primaires et secondaires, la difficulté d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans certaines localités, la défectuosité ou l’insuffisance des pistes agricoles, rendant difficile l’évacuation des produits de nos champs vers les centres commerciaux, le suivi des campagnes d’hygiène et d’investissement humain dans les quartiers et villages avec la participation des Chefs de quartier, une propension inquiétante de l’insécurité favorisée par la culture du chanvre indien dans certains groupements, l’incivisme fiscal de certains contribuables.

Le discours très attendu du Gouverneur est venu mettre un terme à cette phase. Prenant donc la parole, le Gouverneur a prié les populations de se lever pour observer une minute de silence en mémoire des personnes tuées suite à une attaque meurtrière des sécessionnistes à Matazem, une localité de l’arrondissement de Babadjou, département des Bamboutos, située à la limite entre les régions de l’Ouest et du Nord-ouest. C’est un Gouverneur attristé par cette autre attaque qui arrive à Bangangté pour un exercice auquel il est habitué. Le successeur de Midjiyawa Bakary a présenté les deux préfets comme étant des collaborateurs qu’il connaît très bien pour avoir travaillé avec eux pendant plus de dix ans ailleurs. Il a profité pour remercier le Maire de Bangangté pour l’accueil chaleureux, le décor de la place des cérémonies, les paroles humbles éprises de reconnaissance et pour les dispositions prises pour donner à cette cérémonie un cachet particulier. Occasion pour le numéro un de la région de profiter pour adresser à Dr Kouamouo ses encouragements et ses félicitations pour la poursuite des œuvres et des chantiers hérités de son illustre prédécesseur.

Au préfet sortant, Fonka Awa Augustine lui a fait savoir que cette confiance hautement renouvelée par le Chef de l’Etat est le fruit du résultat de son travail et sa capacité à traduire sur le terrain par des faits et des actes ses instructions dont il est son représentant dans le département. Comme par exemple, ses actions contre l’insécurité, son engagement, son implication sans faille dans la lutte contre la covid-19 aux côtés des bonnes volontés qui a permis au département d’enregistrer le plus faible taux de contamination dans la région. S’adressant pour une dernière fois à François Etapa, le Gouverneur lui a souhaité bonne chance pour la suite de sa carrière qui s’écrira dans quelques jours dans le département des Bamboutos avec ses réalités et ses défis, où il prendra le commandement.

Le Préfet entrant, Ewango Budu Ernest est présenté par le Gouverneur comme un autre grand homme d’expérience qui a eu une connaissance du commandement territorial qu’il exerce depuis plus de 25 ans. Marié et père de plusieurs enfants, il voit le jour à Bafang le 1er Mai 1966. Entre Bafang et Nkongsamba, il achève le cycle primaire et secondaire par l’obtention d’un baccalauréat A4 série Espagnol en 1985. Il entre à l’université de Yaoundé où il obtient une licence en Droit Public en 1988 et ressort avec une maîtrise en Droit Public en 1989. En 1990, il est admis à la prestigieuse école nationale de l’administration et la magistrature et fait partie de la promotion 1991-1993. Sur le plan professionnel il entame sa carrière dans la préfectorale comme Premier Adjoint Préfectoral dans le Wouri (2000-2001), puis Sous-préfet de Botmamak (2001-2004), Sous-préfet d’Edéa (2004-2006), Sous-préfet de Zoételé (2006-2010), Préfet du Logone-et-Chari (2010-2012), Préfet du Diamaré (2012-2016), Préfet du département de Bamboutos (2016-2019). Comme distinctions honorifiques, Ernest Ewango est Chevalier de l’ordre de la valeur. Augustine Fonka Awa a prescrit au nouveau préfet du Nde, le maintien de l’ordre et la sécurité au premier rang de ses priorités en impliquant toutes les forces vives et autres autorités en redynamisant, en renforçant le moral des troupes et intensifier d’autres stratégies telles que les barrages mixtes. Il lui a aussi prescrit de suivre les traces de son prédécesseur dans ce volet sécuritaire. Ainsi, la courbe de criminalité dans le Nde sera décroissante si et seulement si les comités de vigilance sont opérationnels, encouragés, galvanisés et soutenus. Il est aussi recommandé au 28ème Préfet du Ndé la parfaite coordination des services en mettant un accent sur la ponctualité et l’assiduité des agents publics afin de valoriser et vendre le riche patrimoine culturel du département du Nde. Il devra suivant les recommandations du Gouverneur, encadrer et encourager la promotion des grands évènements culturels qui attirent de nombreux visiteurs tels que le festival medumba, le Congrès Mondial des fils Bangangté, le Congrès Mondial des Jeunes Bangoulap qui a connu la participation de quatre membres du Gouvernement pour sa première édition. Au rang des défis et challenges qui attendent Ewango Budu Ernest dans le Nde, et particulièrement à Bangangté, la liste non moins exhaustive des difficultés et doléances exprimées par le Maire de la ville éponyme constitue ipso facto son cheval de bataille et, s’il veut marquer d’une pierre blanche son passage dans le Nde, il devra taire les querelles et guerres froides entre les enfants de ce département.

Connaissant parfaitement les problèmes à l’origine des divisions entre les filles et les fils du Ndé, Fonka Awa, avant de clôturer son discours à engager tout le peuple Nde de considérer cette nouvelle année comme celle de l’unité, de la réconciliation, de l’union pour construire et hisser le Ndé au rang des plus grands départements du triangle national. En bon médiateur et conciliateur, il a invité une fois encore le Ndé à considérer les choses anciennes comme du passé et qu’à partir de ce jour, toutes choses sont devenues nouvelles. Le chef de terre hérite d’un département capable du bien comme du pire, mais il a reçu les assurances du Gouverneur le sachant capable de relever ces nombreux défis, il continuera à lui offrir le même encadrement. C’est avec Ernest Ewango Mbudu que le Ndé célébrera le 03 février prochain les soixante ans de son unité.

A propos Commune de Bangangté 400 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*