Coopération France – Cameroun: Christine Robichon à la découverte des ouvrages réalisés dans la Commune de Bangangté

Au cours de sa visite officielle à Bangangté, l’Ambassadrice de France a célébré et consolidé la coopération franco-camerounaise à travers la visite des ouvrages réalisés avec le concours des institutions financières françaises, et la pose de la première pierre de la construction du campus de l’Université Des Montagnes en partenariat avec l’Agence Française de Développement.

Toutes les forces vives de l’Arrondissement de Bangangté, l’Autorité administrative et traditionnelle, Madame le Maire de Bangangté et ses adjoints, les conseillers municipaux et d’autres personnalités se sont rassemblés à l’esplanade de la Mairie de Bangangté pour accueillir l’Ambassadrice de France. C’est sans compter sur la détermination des groupes de danse mis en place, que ces derniers ont malgré la forte pluie offert à l’hôte du jour des mélodies et pas de danse au rythme du peuple medumba. Inexorablement placée sous le signe de l’émergence et de la réussite, la petite Commune de Bangangté, grande par ses exploits a encore réussi ce pari d’accueillir sur son sol un chef de mission diplomatique d’origine française.

Plus que ponctuelle, c’est à 18 heures précises, sous un ciel nuageux et une pluie battante, signe de bénédiction que l’Ambassadrice de France s’est présentée dans les périmètres de la Mairie. A l’esplanade de la mairie, des groupes de danses et la population ont salué son arrivée. C’est dans la salle de délibération de la Mairie que la diplomate et sa suite qui l’accompagnait sont allées au contact des Chefs traditionnels, des conseillers municipaux, des Délégués départementaux, et les représentants des communautés installées dans la ville de Bangangté. Tout naturellement, le Secrétaire Général déroulait le programme de la soirée. Après exécution de l’hymne nationale, une projection vidéo montrait les réalisations du Modeab, la ville de Bangangté. Pendant son discours, le Maire n’a pas manqué d’évoquer  la présence française à Bangangté, elle a fait allusion à ceux-là qui se sont appropriés la culture de la localité à l’instar de Monsieur Courtès Jean Pierre, anobli au titre de  Menkam, et la reine-mère Bergeret Njike. Richard Nana Dwanang, Fils du Ndé qui a vu le jour en France et par ailleurs président de l’Association des Enfants du Ndé a présenté dans son discours la genèse du projet Modeab, ses contours et l’implication de l’Association qu’il dirige dans les projets de développement au côté de la France dans le département du Ndé. Puis s’en est suivie la présentation succincte des projets par Yves Wandji et Reine Ide Noubwen dans les domaines de l’eau, l’assainissement, l’éducation et l’enseignement supérieur liant les deux pays dans la circonscription administrative de Bangangté. La boucle est bouclée pour cette soirée lorsque tous les Chefs traditionnels présents se sont levés comme un seul homme, pour anoblir et adopter leur nouvelle fille en l’intronisant sur un siège de Reine-Mère avec le titre de « MAFEU NAPNGO », titre le plus élevé des femmes en pays bamiléké. Cet acte s’est matérialisé par la remise d’un certificat d’anoblissement signé des Chefs supérieurs présents, et des objets traditionnels de grande valeur tel un sac, un chapeau, des jujubes et une queue de cheval et une grande clé sur ces mots : «voici la clé de Bangangté, vous êtes ici chez vous, sentez-vous chez vous ».

C’est toute émue que MAFEU NAPNGO Christine ROBICHON  s’est adressé à l’assistance pour remercier le peuple du Ndé de l’avoir acceptée comme l’une des leurs, surtout que le Maire de Bangangté, épouse française lui a présenté son époux MENKAM COURTES (devenu lui aussi notable Bangangté, et y vivant également), et la Reine blanche NJIKE Bergeret, épouse de l’ancien Chef Bangangté, vivant elle aussi dans cette terre d’accueil. Par la suite, l’Ambassadrice française a dit combien les projets MODEAB, PRODESO et d’autres projets de l’eau inscrits dans la Coopération Cameroun-France tiennent à cœur la République française et exprimer la détermination de la France à accompagner le Cameroun jusqu’au bout dans toutes les actions entreprises. Elle n’a pas manqué  de remercier la dynamique Maire de Bangangté et un autre digne fils du Ndé, celui par qui les projets de l’eau ont vu le jour dans la Commune, M. DWANANG NANA Richard qui a brièvement en quelques minutes avant retracé la genèse de cet éminent engagement par lequel la population de l’arrondissement de Bangangté a désormais accès à l’eau potable. Elle souhaite au passage que ces multiples facettes de l’amitié entre le Cameroun et la France se renforcent.

Le monarque Bangoua Djampou Tchatouang Annick Julio accueille dans son royaume Maveun Napngo Christine robichon.

Cette  deuxième journée de la tournée de la médiatrice française en terre camerounaise a été rehaussée par la présence du Gouverneur de la Région de l’Ouest, Augustine Fonka AWA. Dans la pure tradition du peuple bamiléké, il faut recevoir l’étranger avec un verre d’eau avant toute concertation.  C’est au respect de cette tradition que le roi des Bangoua a offert un petit déjeuner copieux à ses convives et leur a souhaité un mot de bienvenu avant de descendre sur le terrain. SM Djampou Tchatchouang a retracé les actions initiées dans son groupement depuis son intronisation pour résoudre l’épineux problème de l’eau dont font face les populations. Une fois encore, le nom de Richard Nana Dwanang est apparu sur ses lèvres. Il a également profité de cette occasion pour inviter S.E. Christine ROBICHON à la fête du macabo qui se tiendra du 5 au 14 Novembre  2015 à Bangoua. Après le mot du Roi des Bangoua et la remise de quelques cadeaux à la reine mère française par les reines mères de Bangoua que la délégation s’est dirigée à la Case patrimoniale. Un musée riche en histoire et en culture. On y retrouve d’ailleurs tous les images des rois ayant succédés au trône, des statuettes de valeurs et un lieu sacré .Sortis de cette belle case culturellement historique, le ruban les points d’eau situé à l’esplanade de la chefferie a été inauguré par Christine ROBICHON. L’étape suivante était le forage de Lah Ngwui, un quartier de Bangoua ; un forage de 53 m3 de contrôle à la pointe pour contrôler tout le système mis en place à travers des compteurs et un tableau de bord.

Visite du captage de Bandiangseu

La délégation s’est dirigée à Badiangseu quand il était 11 heures. Au point le plus bas de ce petit village de Bangangté se trouve un captage d’eau qui recueille toutes les eaux de ruissellement qui sont ensuite rendu potable par un processus de filtrage et renvoyée dans un puits qui la renvoie à son tour à la population. Le génie créateur de l’entreprise AFRICACOM qui a su mettre sur pied cette œuvre ô combien économique qui n’utilise aucune énergie n’a pas laissé l’émissaire de marbre, elle s’est exclamée: « oh une économie » et a quitté ce lieu émerveillée par le projet.

Université Des Montagnes : Pose de la première pierre sur le nouveau site de Banekane

La deuxième  Université privée du Cameroun a atteint une vitesse de croisière. Le dynamisme des membres de l’Association pour l’Education et le Développement (AED) a trouvé grâce aux yeux du Roi des Bangangté qui a offert gratuitement offert ce site de 250 ha sur lequel l’université portera bien son nom. Ces projets portés par la diligence du professeur Lazare KAPTUE, Président de L’UDM et M. Henri NJOMGANG Président de l’AED a su captiver l’attention de nombreuses hautes personnalités qui ont apporté des leurs pour voir cette œuvre grandiose prendre corps. Il est à noter que le partenaire financier de ce gigantesque projet est la France, par le canal de l’Agence Française de Développement (AFD), raison du choix de l’Ambassadrice de France pour poser la première pierre de ce nouveau site qui abritera plus tard tous les campus de cette institution universitaire. Le coût de cette œuvre qui sera construite sur les qualités de normes internationales vaut 5 milliards de fcfa. C’est après ces allocutions et interventions que la diplomate a procédé à la pose de la première pierre sur le campus. Cette cérémonie s’est achevée par une réception à la hauteur de l’événement. Au terme de tout ceci,  S.E. Christine ROBICHON a quitté la commune de Bangangté, plus que ravie de cette tournée engageante. Sur ces entrefaites la diplomate française s’est dite satisfaite de sa tournée sur ces mots : « Je tiens à remercier toutes les personnes dans cette belle ville de Bangangté, mondialement connue pour sa propreté et son engagement, j’en félicite tous les habitants. Je remercie tous les habitants, les notables pour la chaleur de l’accueil qui m’est réservée ».

130.000.000 Fcfa pour l’eau potable à Bangoua et à Bandiangseu.

Les projets d’eau de Bangoua et Bandingseu ont duré 8 mois. Les comités de developpement de Bangoua et Bandiangseu ont contribué à hauteur de 14.300.000 Fcfa, l’Association les Enfants du Ndé ont pour leur part versé 18.200.000 Fcfa, la Commune de Bangangté à travers le Modeab a apporté 39.000.000 Fcfa et PRODESO, 58.500.000 Fcfa.

A propos Commune de Bangangté 416 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*