Diplomatie et Coopération : Célestine Ketcha Courtès a effectué une mission de diplomatie Locale forte à New York et à Surabaya.

De Bangangté à Surabaya, en passant par New-York, où elle a assisté à plusieurs Forums Internationaux de Haut-Niveau, Célestine Ketcha Epse Courtès promène sa ville et le Cameroun sur le toit du monde. Cette présence remarquée et régulière aux différentes réunions de réflexion sur les Objectifs de Développement Durable montre ainsi les avancées remarquables de la diplomatie locale camerounaise, et la place qu’elle occupe désormais sur la scène internationale.

Les Objectifs de Développement Durable accordent une place importante aux autorités locales, bien évidemment pour celles qui ont compris l’essence même de la Décentralisation qui ne s’accroche uniquement pas aux lois et textes en vigueur, mais bien plus celle qu’on vit au quotidien et qui impacte positivement dans la vie des principaux bénéficiaires que sont les populations. Vu les nombreux prix glanés à l’international par les institutions camerounaises, par rapport aux autres pays, le Cameroun jouit d’une reconnaissance internationale en la matière. Cette reconnaissance, fruit de l’œuvre de ses principaux acteurs au rang desquels Madame le Maire de Bangangté occupe indiscutablement une place connue et reconnue pour ses nombreuses actions en faveur des populations de sa localité et du Plaidoyer pour plus d’implication des Maires aux politiques et projets de Développement.
 

Figure de proue de Cette nouvelle dynamique de  diplomatie locale, mère du développement local et de la bonne gouvernance, Célestine Ketcha affirme sans cesse que c’est grâce à la vision du Chef de l’Etat SEM Paul Biya, pour qui elle se considère comme humble serviteur, conjuguée à la volonté du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation qu’elle parvient à représenter  les intérêts de son pays.
 
Arrivée le 18 Juillet à l’aéroport International JFK de New York, Mme le maire était attendue par une impressionnante délégation de Camerounais résident dans la ville américaine, conduite par la Présidente de l’Association Ndé New York. Un bouquet à la main, Shakira a souhaité dans un anglais parfait la bienvenue au Maire de son cher et beau village, ensuite elle a esquissé quelques mots en langue medumba avant de finir par « we Love You Mayor ». C’est en limousine  que la délégation a accompagné le Maire à son Hôtel au Millenium Plazza Hotel. Comme si le décalage horaire n’existait pas et malgré la longue distance parcourue sans escale, le Maire a répondu avec Edwige au dîner d’accueil offert par l’Ambassadeur de Corée, avant celui organisé en son honneur  chez Tachoun Florent, un membre de l’Association résidant dans la ville éponyme.
 

b_860_420_16777215_00_images_surubaya2.jpg

In fine, la mission du Maire commence le 19 Juillet. Cette première journée de travail fut réservée au Forum Politique de Haut Niveau sur les  Objectifs du D2veloppement Durable (ODD), Objet de sa mission en terre américaine. Sans complexe, toujours détendue et attentive, elle a su apporter sa contribution, celle des Élus Locaux, à la réflexion sur le financement des ODD, leur mise en œuvre,  les instruments de suivi et de reddition des comptes. Sa contribution au milieu de hautes personnalités des 29 Pays choisis pour l’expérimentation des ODD selon un responsable des Nations Unies permet d’apprécier les avancées de la Décentralisation au Cameroun. A l’heure où tous les Pays sont invités à s’engager dans cette voie, le Cameroun fait office de bon élève et se démarque considérablement des autres pays.
 
Madame le Maire a pu également apporter sa Contribution à la session consacrée à l’Economie Sociale et Solidaire, le 22 Juillet 2016. En lançant un appel au soutien aux secteurs informels et fragiles d’Afrique. Au cours de cette session, Mme le Maire a démontré avec perspicacité comment ce secteur peut renforcer le financement participatif des ODD en réalisant la justice sociale, en ne laissant personne de côté et matérialiser l’aspect inclusif recherché par les ODD. Toujours aux Nations Unies où Mme le Maire a quasiment pris ses quartiers sur une semaine, elle a aussi participé et a fortement contribué comme c’est visible sur le site Internet des Nations Unies, au Forum de Coopération au Développement, celles sur les infrastructures comme composante clé de l’atteinte des ODD, à la veille de l’adoption d’habitat III à Quito, en Equateur en octobre prochain.
Grace à la dynamique communauté camerounaise, la présidente du Refela a pu rattraper l’avion sur Paris, puis Singapour pour Surabaya en Indonésie.
 
En Indonésie, en sa qualité de présidente du Refela, entendez Réseau des Femmes Elues d’Afrique, Mme le Maire conduisait une forte délégation des Femmes Maires d’Afrique au 3ème Comité Préparatoire des Nations Unies pour le Logement Durable  Habitat III. Dans sa suite, on notait les présences des Dames Fatna El Kihel, Maire de la Commune d’Arbawa au Maroc, Harilalaina Juliandres, Maire de la Commune de Fianarantsoa à Madagascar, Macoura Dao, Maire de la Commune de Foumbolo en Côte d’Ivoire, de Noncelsa Malwele, Maire de Johannesburg en Afrique du Sud, de Doha Benabdalah, Maire de Tozeur en Tunisie, Clotilde Chantal Boumba, Maire de Gamba au Gabon, et de  Mariama Bah Saine, Maire de Brikama en Gambie. Elles ont ainsi porté la voix des Elues Locales et des Femmes du continent à cette importante rencontre. La toute dernière avant Quito qui dessine l’agenda Urbain des 20 prochaines années. Madame le Maire comme à son habitude a porté haut les couleurs du Cameroun, du rayonnement de la  Décentralisation impulsée par le Chef de l’Etat, des Communes et des Femmes. Ce qui a fait dire à Emilia Saiz,  SGA de CGLU :  » Local Authorities are once visible and recognised at the Habitat III process », « A delegation Women Mayor led by Celestine Ketcha Courtès of Cameroon, are holding The Flage Of Local Government high during the meetings and side Évents » quant à lui, Dr Joan Clos, Secrétaire général de UN Habitat III a expliqué que,  la réussite des ODD et Habitat III dépendent du niveau d’implication des Maires et il a également apprécié à sa juste valeur les interventions pertinentes du Maire de Banganté et précisant que cette large consultation des Parties, de tous les acteurs, fera qu’il n’y aura plus de discussions à Quito. Tous les pays du monde y étaient quasiment représentés, les Élus locaux, la société civile et le secteur privé.
 
Au Forum des Femmes Maires, Co-organisée par Madame TRI RISMAHARINI, Maire de Surabaya, Onu Habitat, CGLU, Aspac, le Refela était à l’honneur avec l’intervention de Mme le Maire Harilalaina Irma Juliandres de la Mairie de Fianarantsoa à Madagascar Célestine Ketcha Courtès. Soucieuses de s’inspirer d’un modèle qui a connu des succès, les Femmes Maires de l’Asie Pacifique ont dit vouloir s’inspirer du REFELA pour dynamiser leur Réseau. A la Question comment faire pour avoir plus de femmes Maires (12 en Indonésie), le Maire de Bangangté a apporté une solution humainement réalisable à cette question. Pour elle, le secret réside dans la volonté politique des Chefs de Partis politique. Elle cite comme exemple la démarche du Président National du RDPC,  SEM Paul Biya qui à la veille des élections municipales avait instruit 30% au moins dans les listes électorales », ce à quoi une autre Femme Maire présente a demandé pourquoi ce ne serait pas sous forme de (Lpi), et Mme Courtès de répondre c’est l’égalité dans la loi fondamentale mais il faut une volonté politique. Bref une belle sortie et belle cueillette pour Mme le maire qui a trouvé le temps de négocier le dossier d’énergie renouvelable dans les Communes des Femmes avec les responsables du Fonds Mondial pour les Villes vertes.

Madame le Maire clôturera sa tournée internationale par Berlin. Elle y est attendue par des Camerounais de la diaspora établie en Allemagne. En effet, du 4 au 7 juillet 2016, elle prendra part à la 2e édition de la CAMER GERMANY AWARDS, évènement culturel au cours duquel elle se verra décerner un Prix spécial, en reconnaissance de son engagement en faveur de la promotion du Développement durable à l’échelle du Cameroun en général et de la Commune de Bangangté en particulier.

Cette énième reconnaissance internationale viendra davantage confirmer le dynamisme du modèle camerounais de décentralisation, qui à Bangangté, se met en œuvre de manière inclusive, avec l’implication active des filles et fils de la diaspora engagés dans des actions de co-développement.

A propos Commune de Bangangté 416 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*