Séoul 2014: Dans les petits secrets de la Commune de Bangangté

Du 1er au 2 Juillet 2013, s’était déroulé au palais de congrès de Paris le 4ème Forum de l’action internationale des collectivités portant sur le thème : « Coopération décentralisée et assainissement: une compétence collective à partager. » organisé par l’Institut pour la Coopération Internationale des Collectivités ».

Mme le Maire ayant pris part avait au moment de son intervention laissé une très bonne impression qui présageait déjà la place de la commune de Bangangté au podium de l’excellence des Nations Unies pour le service public. Relisez son intervention, cela permettra de comprendre pourquoi à peine une annnée civile, la commune est présente à Séoul en reconnaissance pour ses actions en faveur de la population. Ceci avec l’appui de ses partenaires.

 » A Bangangté en 2007, 85% des habitants manquaient d’eau et 90% avaient des problèmes d’assainissement. A la faveur d’une action de solidarité internationale de la Fondation Veolia, qui avait procédé à une adduction d’eau potable dans un de mes groupements, mon conseil municipal et moi-même avons décidé de nous battre pour que l’eau potable et l’assainissement soient accessibles aux populations. Nous nous sommes alors rapprochés de la Fondation Veolia et très rapidement avec l’AIMF, le SIAP, l’Agence Eau Seine Normandie, nous avons mis sur pieds le projet de maitrise d’ouvrage en eau potable et assainissement pour la commune de Bangangté.
Sur le volet eau, il a été question d’adduction en eau potable qui passait par la réhabilitation du réseau qui tombait en panne très souvent. S’il n’y a pas de transfert de compétences, s’il n’y a pas de maitrise d’ouvrage, ces infrastructures s’arrêtent du jour au lendemain faute de prise en charge par les autorités locales. L’avantage de ce projet, c’est la mise en place d’un service public de l’eau. Dans chacun des groupements, nous avons mis en place un comité des usagers distinct de l’exploitant et ce comité est garant du bon fonctionnement du réseau.

Surtout, les populations ont compris qu’il y a un prix à payer, qui n’est pas le prix de l’eau, mais qui est celui du service, du transport, et de la pérennité de l’accès. Sur le volet assainissement, nous avons mis en place dans les établissements scolaires, dans les marchés, lieux où nous avons une forte concentration de population, des latrines écologiques ainsi que des services de gestion. Dans les écoles, nous avons associé la jeunesse en mettant en place des comités d’éducation à l’environnement (élèves, parents d’élèves, enseignants) qui s’occupent de la gestion de ces latrines. Ces latrines produisent de l’urée et ce sont les jeunes qui s’occupent de l’utiliser pour les champs.
Nous avons avec ce projet la méthodologie, le transfert de compétences grâce à la venue régulière de volontaires de la Fondation Veolia, du SIAP. Cela permet aux agents du service technique de la commune de Bangangté aujourd’hui d’avoir une maitrise en matière de gestion de l’eau et de l’assainissement et de suivi, d’accompagnement des membres des organisations que nous avons mis en œuvre sur place dans différents groupements. Ainsi, les actions de coopération des collectivités françaises à l’international n’ont de sens que si ces actions de solidarité répondent à un besoin et aboutissent aux transferts des compétences à la maitrise d’ouvrage pour les communes bénéficiaires. »

A propos Commune de Bangangté 408 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*