Sommet Mondial des Dirigeants Locaux et Régionaux : Les recommandations du Maire de Bangangté.

Comme prévu dans le programme, en sa qualité de Présidente du Refela, Célestine Ketcha Epse Courtès, a intervenu le 14 Octobre à Bogota lors dudit sommet qui a réuni plusieurs dirigeants locaux venus des différents coins de la planète. Cette intervention aux côtés d’Anne Hidalgo portait sur la question genre pour le compte du rassemblement des femmes élues locales.

L’une des principales fonctions de CGLU en tant que réseau mondial est sa capacité à rassembler les élus locaux  à  travers  le  monde,  pour  qu’ils  partagent leurs  expériences  et  leurs  connaissances.  C’est particulièrement  vrai  dans  le  cas  des  femmes,  qui demeurent largement sous-représentées ; on estime que  les  femmes  ne  représentent  que  20%  des conseillers  municipaux  et  5%  des  maires  dans  le monde.   CGLU   espère   que   le   mandat   2016-19 marquera   un   tournant   pour   la   participation   des femmes dans l’organisation. La session en elle-même constituait un moment déterminant pour les femmes élues locales dans le monde. Toutes les femmes habitant les villes et les territoires doivent être enjointes à participer à la vie économique, culturelle et politique. Le soutien aux femmes est à la fois un objectif et un moyen d’atteindre un développement urbain durable. C’est également une manière d’intégrer une perspective de genre dans la définition des politiques au regard de l’ODD5 et du Nouvel agenda urbain.

Invitée au Panel 2 à la suite d’Anne Hidalgo qui avait planté le décor au Panel 1, aux côtés du Maire de Bangangté, oratrice pour la circonstance, on retrouvait Manuela Carmena, maire de Madrid, co-présidente de l’Union des capitales ibéro-américaines (UCCI). Fatimetou Abdel Malick, maire de Tevragh Zeina. Ibon Uribe, maire de Galdakao, porte-parole du CCRE pour l’égalité des genres. Raisa Banfield, Maire adjointe de Panama. Cristina Vélez, Maire Adjointe de Bogota pour les Femmes. Sylvie Goneau, Conseillère municipale de la ville de Gatineau, 2ème Vice-Présidente de la Fédération des Villes Canadiennes (FCM). Sally Lee, maire de Sorsogon. Fatma Şahin, maire de Gaziantep, Présidente de CGLU-MEWA, et le Président de la Commission Européenne Genre.

La présidente du Refela a relevé quelques facteurs clés de succès d’accroissement du nombre des Femmes au niveau local. Partant du fait que les OMD fixaient aux communes OMD3 30% et Qu’à l’évaluation en 2015 on a réalisé qu’aucun Pays n’avait atteint ce quota la moyenne mondiale étant de 6%. S’appuyant sur l’exemple de son pays, le Cameroun ayant atteint ce quota grâce aux prescriptions fermes du Chef de l’Etat S.E Paul Biya qui avait recommandé la présence et la participation des femmes aux jouxtes électorales. Les ODD en son objectif 5 prescrivent 50%, comment atteindre ce pourcentage quand on n’a pas pu faire 10% ? En présentant les mécanismes possibles nationaux et des chefs de Parti ( Listes Zébrées), Commission CGLU sur l’égalité des genres a fait un plaidoyer à CGLU pour :
– Respecter l’observation de la parité à titre d’exemple dans l’organe dirigeante CGLU
– Veiller et accompagner la mise en place des Réseaux Régionaux à l’image du Refela pour CGLUA et réseaux nationaux comme l’exemple du Refela-Cam au Cameroun
– Contribuer au renforcement des capacités des Femmes Elues locales et la visibilité de leurs actions en faveur du Développement
– Contribuer à la Conception des Tools Kits pour ces Elues Femmes pour éduquer, sensibiliser les Femmes non Elues pour plus de courage, de confiance en elles et qu’elles accompagnent quand un choix se pose les Femmes car les Femmes sont plus de 51% mais lors des élections ce sont les femmes qui sont prédatrices des candidates;
– Que Les moyens financiers soient mobilisés pour permettre aux Réseaux et aux Femmes de financer les projets concrets démontrant leur capacités
– Que tous les Maires Monde membres de CGLU portent le plaidoyer de la parité et s’approprient la Charte sur la parité Homme / Femme en la signant.

Toutes ces idées étaient appuyées par des cas pratiques et les résultats attendus. La place de la femme dans le processus de développement, plus précisément ceux des pays pauvres est aujourd’hui indispensable, au regard de la gouvernance et les bonnes pratiques qu’elles prônent

A propos Commune de Bangangté 406 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*