Célestine Ketcha Courtés: « J’ai pensé au Cameroun, ce n’était plus au niveau du modeste maire que je suis »

Le Maire de la Commune de Bangangté vient de recevoir des mains de Ban Kim Moon, Secrétaire général de l’ONU, le prix historique du Service Public Awards qui consacre les organisations s’étant distinguées dans la mise en œuvre réussie des services publics. En fin de séjour à Séoul en Corée du Sud, l’heureuse lauréate répond aux questions de camer.be.

Quelles sont  les circonstances qui ont permis de retenir la candidature du Cameroun au Public Service Awards de l’ONU?
Chaque année et ce depuis la décision des Nations Unies en 2003 de faire du 23 juin, la Journée du Service Public, l’institution mondiale a décider de primer chaque année les meilleurs Projets permettant l’accès au Service Public aux populations avec pour principal objectif l’atteinte des OMD. Des organismes et organisations des Etats de tous les continents reçoivent après présélection, sélection et enquêtes, ce prestigieux prix de l’ONU. Cette année, le Seigneur a bien voulu que notre Pays soit retenu, à travers le projet MODEAB ( Maîtrise d’ouvrage en Matière de l’Eau et de l’Assainissement) réalisé grâce à la Coopération Internationale avec L’AIMF, la Fondation Veolia, le SIAAP et l’agence de l’eau Seine Normandie. Ce même projet qui dans son volet assainissement avait déjà gagné le tout 1er Prix National Feicom des Meilleures Pratiques Communales de Développement Local. Il faut préciser que le Prix ONU prime le volet Eau et Assainissement et particulièrement le projet de Bamena (un des 7 groupements de la commune de Bangangté), d’où la Présence de  SM Joukwe Alexandre, Chef supérieur des Bamena à Séoul pour représenter les dynamiques populations de Bamena qui ont su s’approprier le projet et gèrent aujourd’hui leur SPE (Service Publique de L’Eau) comme un parfait Camwater avec des emplois et revenus locaux.

Votre sentiment  après avoir reçu des mains de Ban Kim Moon cette distinction historique?
Très émerveillée et même très émue de me retrouver au sommet de cette tribune et au milieu des hautes personnalités du monde. Quand on a appelé le nom de mon Pays, j’étais franchement heureuse car c’est une reconnaissance des avancées de la Décentralisation dans notre Pays. Face à cette solennité et au retentissement de cette gloire, j’ai immédiatement pensé au Cameroun, dans la mesure où une telle consécration n’était plus au niveau du modeste Maire que je suis, et j’ai tout de suite rendu hommage au Président Paul Biya car sans une Décentralisation en cours, je n’aurais jamais eu l’opportunité de travailler directement avec l’AIMF, la Fondation Veolia, l’AESN et le SIAAP. J’ai également remercié le Minatd pour avoir institué le Prix Feicom qui booste le développement à la base et promeut l’excellence. Bref, quand je suis montée au  Podium, le drapeau du Cameroun projeté en grandeur nature  derrière le Secrétaire Général et le nom de Bangangté en dessous, il n’ y’a pas de mots pour décrire le sentiment qui m’a traversé à ce moment précis. Bangangté a ainsi marqué d’une pierre blanche la carte de développement du Monde.

Comment allez-vous capitaliser le prix glané au niveau local et national?
C’est vrai que ce prix va davantage crédibiliser et soigner l’image de Bangangté. Sûrement de nombreuses autres portes vont s’ouvrir. En ce qui me concerne, je ne calcule pas, je cherche à remplir la mission pour laquelle les populations nous ont fait confiance. Il faut continuer sans lésiner sur aucune énergie à améliorer leur conditions de vie, leur permettre d’avoir un accès décent aux services publics de base : l’eau potable et l’assainissement, l’éducation, la santé, l’éclairage, les routes, les transports, la sécurité, en fait tout ce qui peut concourir au bien-être et au mieux-être. Nous sommes sur une bonne trajectoire bien sûr  avec la franche collaboration des mêmes populations.

Concernant le problème d’eau qui vous préoccupe tant dans la commune de Bangangté, qu’est ce qui reste à faire pour que toutes les populations aient en continue le précieux sésame?
Nous avons commencé par les villages où il y avait un réel problème d’accès à l’eau potable et comme vous le savez, le captage du Mont Batchingou est aujourd’hui une réalité. Le réseau de Batchingou est gravitaire, ne consomme pas d’électricité et desserte  Bangou. Bangoulap est fonctionnel, Bahouok marche bien avec un bon taux de rendement malgré le nombre d’abonnés moins important. Il nous reste le centre urbain, à ce niveau, la commune a déjà payé sa quotte part dans le projet des 16 centres financés par la BAD et l’Etat Camerounais. Donc dans un an, le chapitre d’accès en eau potable sera définitivement clos dans ma commune.

Il faut dire finalement que le projet Modeab vous a  porté  bonheur.   
Oui nous avons beaucoup gagné en tout point de vue avec MODEAB, la Fondation Veolia, l’AIMF, l’AESN et le SIAAP.En plus des prix et de l’eau qui coule dans nos robinets, des latrines écologiques qui produisent de l’urée et du compost biologique. il faut mentionner et c’est très important, le renforcement des capacités de nos agents du service Technique qui ont travaillé pendant 3 ans  aux côtés et avec les volontaires techniciens de la Fondation Veolia environnement qui résidaient sur place à Bagangté et d’autres qui venaient en appui technique.  Permettez-moi de leur marquer encore ma profonde gratitude, de remercier les populations qui se sont appropriées le projet, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation qui nous accompagne sans relâche dans ce transfert des compétences. Que dire au Président de la République, S.E Paul Biya sans qui la décentralisation ne serait pas une réalité au Cameroun et donc une opportunité de développement durable.  Je lui témoigne simplement de ma parfaite gratitude et  ma fidélité non seulement à sa politique des grandes réalisations mais aussi aux idéaux du parti dont il  a l’insigne honneur de diriger.

© Camer.be : Entretien en ligne avec Alain Ndanga

A propos Commune de Bangangté 408 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*