Changements climatiques et Energies renouvelables : L’ONU-HABITAT, l’ONG GADD et la Commune de Bangangté lancent le projet « Formation sur les techniques d’assemblage des lanternes et lampadaires solaires et construction des foyers améliorés dans la Commu


C’était à l’occasion d’un Conseil Municipal élargi aux populations que Madame le Maire de la Commune de Bangangté, le Président de l’ONG GADD et le Représentant de ONU-HABITAT à Nairobi ont expliqué aux populations les objectifs, les buts visés par ce nouvel partenariat qui met au centre la lutte contre les changements climatiques et l’adoption des comportements nouveaux pour véritablement profiter et exploiter des avantages qu’offrent les énergies renouvelables tout en préservant l’environnement.

Au lendemain de sa visite historique à Bangangté, l’ancienne candidate à la présidentielle française de 2007, Madame Ségolène Royal constatait avec satisfaction que le Cameroun avait parfaitement maîtrisé l’essence même des énergies renouvelables, les risques encourus par la planète liés aux effets indésirables du changement climatique. C’était aussi l’occasion pour la Présidente de D.A Planète de toucher du doigt les réalités, de se faire une idée précise sur les actions et les recommandations mises en œuvre à Bangangté dans le cadre de ce qui est permis de qualifier de « combat du siècle ». Non sans exagérer, la ville de Bangangté, ville pilote en termes de décentralisation et développement local s’illustre une fois de plus comme ville lumière par où naîtront les nouvelles stratégies de lutte qui viendront améliorer celles déjà existantes contre le dérèglement climatique.

Cette tripartite met en place une nouvelle stratégie commune pour faire bloc contre les changements climatiques grâce à la fabrication et la distribution des foyers améliorés, la formation des jeunes et Femmes à la fabrication des lanternes et panneaux Solaire afin de promouvoir des bonnes pratiques en matière de protection de la nature. C’est sans compter sur la volonté de l’exécutif qui saisit cette autre opportunité pour trouver d’autres moyens afin d’améliorer le cadre de vie des populations locales dont leur santé en dépend. C’est dans la salle des Délibérations de la Commune de Bangangté que les populations, les Conseillers municipaux, les Chefs de quartiers, les Sectoriels et les experts sur les questions de développement se sont retrouvés au cours de ce Conseil municipal élargi présidé par le Premier Adjoint Préfectoral et le Sous-préfet de Bangangté. Ce 29 Août 2018, il était plus question du lancement de la promotion des technologies d’énergies renouvelables dans la Commune de Bangangté engagée dans la lutte contre les émission de gaz à effet de serre et la réduction des vieilles pratiques polluantes de l’environnement telles que la déforestation par le bois de chauffage, l’utilisation des foyers à trois pierres, l’émission des fumées, l’utilisation des énergies fossiles comme le pétrole, le gaz-oil, l’essence, et en bref tout ce qui provoque l’émission des gaz à effet de serre avec pour conséquence le réchauffement de la planète.

Célestine Ketcha Epse Courtès a paraphé une convention qui lie la collectivité camerounaise et l’institution onusienne qu’est l’ONU-HABITAT qui fera bénéficier à sa Commune et ceci pour une durée de quatre mois renouvelables un financement pour la fabrication et la distribution de 10.000 foyers améliorés dans les ménages, la formation des formateurs pour la fabrication des lanternes et des lampadaires à énergie solaire et des foyers améliorés. C’est à 11h que le modérateur Christian Wanda, Responsable des Aspects environnementaux dans la Commune de Bangangté prend la parole et souhaite la bienvenue à tous ceux qui ont répondus présent à cet atelier, il déroule le programme. Madame le Maire va ouvrir le début de ce conseil par son mot de bienvenue qui a suivi après exécution de l’hymne national. Ensuite, le Président de l’ONG Gadd, le représentant résident de l’Onu-habitat ont dans cet exercice dit ce qu’il en était de ce projet, de ses objectifs et des buts visés. Pour ce chapitre, c’est le Préfet qui a clôturé avec son mot après avoir donné parole aux populations présentes pour s’exprimer sur les incompréhensions du sujet du jour.

Il est bien de rappeler que la formation sera portée par l’ONG Camerounaise Groupement d’Appui pour le Développement Durable (GADD) basée dans la ville de Dschang. La mise en œuvre de cette phase pilote de diffusion des technologies renouvelables se déroulera exclusivement dans deux Communes Camerounaises à savoir, Bangangté et Fokoué, qui ont été retenues après une grande compétition. Ce projet vient renforcer le travail qui est mené dans les deux villes actuellement avec l’appui de l’AIMF et de l’ADEME dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat. Il faut noter d’ailleurs avec beaucoup d’intérêt le fait que le projet prévoit de former et qualifier des responsables, jeunes hommes et femmes à l’assemblage des lampadaires et lanternes ainsi qu’à l’installation des fours institutionnels. Persuadés que ces jeunes formés pourront tant être utilisés comme main d’œuvre par les entreprises de ce secteur ou s’installer en tant qu’entrepreneur autonome, Célestine Ketcha remercie infiniment le Président de la République pour cette décentralisation dont il a doté notre pays qui profite et responsabilise la jeunesse.

Des discours, celui de Madame le Maire on retient que : « La Commune de Bangangté a commencé par les actions de reboisement dans les forêts communales. Le Gouvernement de la République nous a fait confiance en 2012 en nous cédant la gestion des Forêts de Bapouh Bana et Baloumgou. Il nous plait de rappeler que pour cette année 2018, nous avons dans le cadre de la mise en œuvre de la phase pilote du projet REDD+ (Projet de réduction des émissions dues à la déforestation et de la dégradation du massif forestier intercommunal Bana – Bangou – Bangangté) mis en terre 165 000 plants sur une superficie de 12,5 hectares. Dans le même ordre nous avons distribué des intrants pour renforcer la mise en place des bonnes pratiques dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage dans les 3 Communes. »
Monsieur Georges Ngougni Tadjiotio parlant au nom de l’ONG GADD remercie les populations pour avoir répondu à l’appel du Maire, il se dit heureux de revenir à Bangangté après sa mission de 2013 avec la GIZ pour accompagner les parents d’élèves dans le processus de décentralisation. Il demande d’acclamer Mme le Maire car sur toutes les Communes du Cameroun, son dynamisme a permis de bénéficier de ce projet. Il promet à l’exécutif municipal et la population qu’il sera à la hauteur des attentes pour mette fin à la déforestation et au processus de réchauffement climatique. Le représentant d’Onu-Habitat en la personne de Dr Kitio a pour sa part souhaiter la bienvenue, a rendu hommage aux femmes Maires du Cameroun et plus précisément à Mme Célestine Ketha Epse Courtès. D’abord, il a rappelé que c’est à la Cop 21 à Paris qu’il a rencontré l’idylle de Bangangté et celle-ci lui avait demandé de se battre pour faire parvenir les projets environnementaux au Cameroun. Il a présenté les contours de ce projet qui vise à lutter contre la déforestation et le réchauffement de la planète. On apprend de ce fonctionnaire des Nations Unies que la formation proposée s’inscrit dans le cadre du projet « Urban Youth Empowerment and Safety » d’ONU-HABITAT qui vise à résoudre les problèmes des jeunes, de pauvreté et de sécurité écologique en développant des modèles et des politiques qui mèneront à un engagement significatif des jeunes et le développement des villes. Le projet est aussi en droite ligne avec les objectifs de la Convention des Maires de l’Afrique Sub-Saharienne pour le Climat et l’énergie dont ONU Habitat est membre du Conseil d’Administration. L’objectif global du projet est d’intégrer les technologies d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable en transférant ce savoir-faire afin d’améliorer les moyens de subsistance des jeunes et leur fournir des opportunités de génération de revenus. C’est l’occasion de démontrer qu’avec les foyers améliorés on peut réduire de moitié la consommation du bois pour la cuisson, et ceci afin d’améliorer les conditions de cuisson dans nos cuisines en éliminant la fumée et les accidents occasionnés par le feu. Pour ce qui est des résultats attendus à l’issu de ce projet, le plus attendu est une délibération municipale et l’élaboration d’une feuille de route qui devra conduire à la substitution des trois pierres dans les ménages à un horizon défini avec le Conseil municipal. 750 foyers améliorés de type Sweet Mother Stove dont 375 par Commune seront distribués et les bénéficiaires devront contribuer à hauteur de 20% (2000 Fcfa) pour permettre aux autres d’avoir accès à cette technologie.

Le Préfet dans son discours a tout simplement encouragé le Maire pour cette action qui vient s’ajouter à tant d’autres contribuant de manière significative à l’amélioration des conditions de vie des populations : « A vous Madame le Maire, recevez la reconnaissance du Gouvernement de la République pour toutes les actions que vous menez pour la formation des Femmes, des Jeunes ainsi que l’amélioration des conditions de vie de vos populations, gage de l’atteinte des Objectifs du Développement Durable. »

Cette rencontre a donné l’occasion pour prendre quelques témoignages des femmes qui ont bénéficié des foyers améliorés lors de la première vague de distribution de 100 Foyers Améliorés ; fruit de la Coopération avec ONU-HABITAT. La protection de l’environnement reste parmi les objectifs prioritaires de la Commune de Bangangté. Ce même jour, 200 foyers améliorés ont été encore distribués contre une modeste contribution de 2000 Fcfa. Selon Madame le Maire, Ce projet vise à réduire la pauvreté et à accompagner le Président de la République Son Excellence Paul Biya Président de la République Chef de l’Etat et le Gouvernement de la République à accomplir les engagements pris dans les Accords de Paris sur le Climat pour répondre aux objectifs du Développement Durable.

Le développement participatif s’invite au cours de l’atelier

A la suite de tout ceci, Monsieur Nyangang Robert, Deuxième Adjoint au Maire de la Commune de Bangangté a pris parole pour féliciter Madame le Maire et l’ONU HABITAT, ensuite il a invité les populations à voter massivement le Président Paul Biya lors du scrutin présidentiel du 07 Octobre 2018 et pour conclure il promet la somme d’un million pour l’achat du matériel devant permettre la fabrication des lampadaires supplémentaires pour ajouter aux cent premiers qui seront offerts par l’ONU. Un autre membre de la diaspora positive, Me Niat informe à l’attention des autorités et de la population qu’il est entre de mettre sur pied une organisation à Paris pour voir comment Bangangté sera porteur de projet et vitrine pour les organisations comme ONU HABITAT. Il promet de prendre en charge les frais de formation des apprenants pour la fabrication des foyers améliorés et les lampadaires, il achètera les 100 premiers foyers améliorés fabriqués dans la Commune de Bangangté.

Toute chose qui confirme que la Commune de Bangangté se trouve dans de bonnes mains, ce bonheur sera prolongé si et seulement si les populations ne cèdent pas aux sirènes destructrices savamment mises en marche par ceux-là qui ambitionnent d’éloigner celle qui incarne à sa manière le développement local et met le Cameroun sur la liste des pays les plus avancés en matière de décentralisation. Avec ce nouveau projet, comment ne pas donner raison à Madame Ségolène Royal qui pense que le Cameroun de S.E Paul Biya est la locomotive en Afrique de la lutte contre le dérèglement climatique. Ces bonnes pratiques, si elles sont respectées, vont accroître considérablement et durablement la restauration de la nature dans son climat d’antan.

A propos Commune de Bangangté 382 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*