Célestine KETCHA:  » CESSONS DONC D’ÊTRE INSTRUMENTALISEES PAR DES HOMMES POUR COMBATTRE NOS SŒURS EN FONCTION !!! « 

–    Monsieur le Préfet du Département du NDE,
–    Monsieur le Sous-préfet de l’Arrondissement de Bangangté,
–    Honorable Sénateur,
–    Honorable Députée à l’Assemblée Nationale,
–    Autorités Judiciaires, Administratives, Politiques et Religieuses en vos Rangs, Qualités et Grades respectifs,
–    Leurs Majestés les Chefs Supérieurs du NDE, Gardiens de nos Traditions et de nos Valeurs Ancestrales,
–    Madame le Délégué Départemental de la Promotion de la Femme et de la Famille du NDE,
–    Messieurs les Délégués et Chefs de Services Publics, Parapublics et Privés,
–    Elites Intérieures et Extérieures,
–    Madame la Présidente du Comité d’Organisation de la 32e édition de la Journée Internationale de la Femme,
–    Madame la Présidente du Réseau des Associations Féminines de l’Arrondissement de Bangangté, NANA Evelyne,
–    Mesdames les Présidentes des Associations Féminines des GIC et Responsables des ONG,
–    Distinguées Populations, Chères Mamans, Chères Sœurs.
 
Nous sommes réunis ce Mercredi 8 Mars 2017, à cette Place de l’indépendance de Bangangté, pour célébrer un évènement important dans la vie du Cameroun et des autres Nations du monde : La commémoration de la 32e édition de la Journée Internationale de la Femme.
C’est donc avec un réel plaisir que je prends la parole pour Vous souhaiter une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour, à cette occasion où notre Pays se joint à la Communauté Internationale pour faire honneur aux Femmes, les Mères de l’Humanité.
 
Avant toute chose, permettez-moi d’adresser mes sincères félicitations à l’endroit de Monsieur le Préfet du Département du Ndé et de son Epouse Madame HAOUA MOHAMADOU, pour l’accompagnement et l’encadrement quotidiens qu’ils assurent à nos populations, dans un esprit républicain, pacifique et fraternel. Merci pour votre implication personnelle dans l’organisation réussie de cette semaine dédiée à la sensibilisation, la formation et le Mentoring des Femmes du Département, gages du Succès de cette journée et de l’atteinte de l’objectif 50-50.
 
Je m’en voudrais de ne pas exprimer ma profonde fierté, de me joindre à toutes nos mamans, à toutes nos sœurs et à toutes nos filles ici présentes, venues en grand nombre des villages de la Commune et au-delà, pour commémorer cette Journée historique. Mes remerciements vont également à l’endroit du Comité d’organisation.
 
BONNE FETE A VOUS TOUTES, CHERES AMAZONES !
 
Mesdames et Messieurs,
Distinguées invitées,
 
La Journée Internationale de la Femme se célèbre cette année sous un thème évocateur : « Les Femmes dans un monde de travail en mutation : planète 50-50 d’ici 2030 ».
 
Comme l’année dernière, ce thème est révélateur de la nécessité pour tous les acteurs, d’agir davantage et avec sincérité, en faveur de l’amélioration de la situation des femmes dans tous les domaines.
 
Il n’est plus besoin de rappeler que les femmes sont les actrices incontournables de la construction de la vie en société. Elles sont en première ligne quand il faut gérer, au jour le jour, nos ménages et nos familles. Elles veillent à la santé, assurent l’éducation, l’épanouissement des enfants et de la famille toute entière. Ce sont elles qui font tourner l’activité économique de notre pays, qui est adossé en grande partie sur le secteur informel ; un secteur encore peu structuré qui les absorbe à plus de 92%. Sans les femmes, il n’y a simplement point de vie.
Et pourtant la faible représentativité des femmes dans les instances de décision, même lorsqu’elles ont des compétences égales à celles des hommes et qu’elles font montre de volonté et d’engagement, est un problème préoccupant pour lequel les efforts entrepris par le Gouvernement du Cameroun gagneraient à porter leurs fruits.
 
Je le dis parce que je suis convaincue que c’est en situation de décision et d’équité que NOUS, femmes, pourront générer les transformations structurelles dont la société camerounaise a besoin pour atteindre le cap fixé par l’ONU en 2030. Mais ce changement, cette évolution souhaitée, devrait d’abord partir des femmes elles-mêmes.  
 
Je me souviens qu’à l’occasion de la Conférence-Débat organisée à Yaoundé le 1er Mars 2017, où j’étais invitée par Madame le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille pour faire un exposé sur les femmes en politique, j’ai identifié quelques freins érigés par les femmes elles-mêmes, qui constituent de sérieux obstacles à notre épanouissement et à notre émancipation au sein de nos communautés.
 
Parmi ces freins intrinsèques, je citerai le manque de confiance en nos capacités et en nos potentialités. Nous ne nous faisons pas confiance et ne croyons pas suffisamment en Nous. Nous avons peur de nous affirmer face à certains hommes surtout politiques, qui au lieu de nous considérer comme des partenaires, nous considèrent plutôt comme leurs pires ennemis et n’hésitent pas à faire souffrir les populations pour cela.
 
Parmi les solutions pour en sortir, j’envisageais alors la vie associative. Car c’est dans le cadre associatif que la femme, surtout celle rurale, peut mieux évoluer à condition qu’elle y renforce ses capacités, partage avec ses sœurs ses expériences et des conseils pratiques, en améliorant son niveau de leadership pour défendre avec efficacité ses intérêts.

OUI mes sœurs, si nous pouvons donner la Vie, Nous, Femmes, nous pouvons aussi transformer positivement le Monde. Donnons-nous la main et Rejoignons nos sœurs au sein des associations de femmes, dans les sections féminines de nos partis politiques. CESSONS DONC D’ÊTRE INSTRUMENTALISEES PAR DES HOMMES POUR COMBATTRE NOS SŒURS EN FONCTION !!!

Monsieur le Préfet,
Madame la Présidente d’honneur,
Chères Héroïnes,
Distingués Invités.
 
L’Etat du Cameroun a souscrit à plusieurs engagements internationaux en faveur des droits des Femmes, notamment le Programme et le Plan d’Action de Beijing de 1995, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD 3) et tout récemment l’Agenda de Développement Durable à l’Horizon 2030 et son objectif N° 5 « Parvenir à l’Egalité des Sexes et Autonomiser toutes les femmes et les filles d’ici 2030 ».
 
Cet Agenda en son objectif 11 reconnaît aux Autorités Locales le rôle moteur qu’ils ont à jouer dans la mise en œuvre effective des 17 objectifs dont la finalité est d’aboutir à un monde meilleur d’ici 2030.
 
La Commune de Bangangté n’a pas attendu l’adoption de cet Agenda planétaire pour inscrire la promotion de la Femme et de la Jeune fille parmi ses actions prioritaires de Gouvernance. Elle a répondu à l’appel du Président de la République, cet Homme d’Etat qui s’est résolument engagé dans la quête d’un Cameroun Émergent à l’Horizon 2035.
 
En effet, dès notre arrivée à la Mairie en 2007, nous avons saisi l’opportunité des Lois Conjointes de la Décentralisation de 2004, dont celle fixant les règles applicables aux Communes et celle Portant Orientation de la Décentralisation ; et de certaines dispositions des Décrets d’application à l’instar du Décret N° 2012/0877/PM du 27 Mars 2012 fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées aux Communes en matière d’appui aux microprojets générateurs de revenus et d’emplois, pour mener des actions qui vont dans le sens de l’amélioration constante de la Condition féminine.
 
Au niveau des emplois communaux, nous avons renforcé notre personnel en ressources humaines de qualité grâce au recrutement d’une vingtaine de femmes. Ce qui représente environ 31% de nos effectifs. Ce taux n’est pas éloigné de la Parité Hommes-Femmes.
 
Sur le plan institutionnel, nous disposons au sein du Conseil Municipal, d’une Commission dynamique chargée des Affaires Sociales, de la Promotion de la Famille et de la Santé.
 
Présidée par une Femme, cette Commission recense les préoccupations des autres femmes et les remonte vers l’Exécutif, qui met tout de suite les services compétents en action. Parmi ces préoccupations prises en compte dans notre Plan Communal de Développement et dans la Feuille de route municipale, nous citerons et de manière non exhaustive :
 
–    La construction et l’équipement des cases de santé ;
–    L’octroi des petits financements aux associations féminines ;
–    L’aménagement et la construction des marchés modernes pour améliorer leur cadre de travail et accroitre leurs revenus ;
–    L’appui à l’organisation des fêtes et Journées à elles dédiées ;
–    La distribution des engrais et des semences aux cultivatrices. ;
–    L’établissement des actes de naissance aux enfants sans actes ;
–    La construction et l’aménagement des Hangars des marchés etc…..

Le transfert des compétences aux Communes ne s’accompagne pas toujours des ressources appropriées. Mais nous faisons tout notre mieux en travaillant au plus près des femmes regroupées en associations, dans une démarche de Développement Durable et Participatif.
 
C’est pourquoi je tiens à saluer pour l’apprécier, le dynamisme démontré depuis sa création par le Réseau des Associations des Femmes de l’Arrondissement de Bangangté (RAFABANG) dirigé des mains de Maître par sa Directrice Madame Nana Evelyne.

J’apprécie également les efforts des autres GIC et coopératives féminines comme le « GIC – Femmes Solidaires » de Bandiangseu porteur du projet CASSAVA DREAM’S pour la production, la transformation et la commercialisation du manioc et ses produits dérivés ; la coopérative COFTRAKOL spécialisée dans la transformation et la commercialisation du beurre de Karité et autres produits oléagineux. C’est cela le dynamisme attendu des femmes et soutenu par la Mairie de Bangangté !

Monsieur le Préfet du Ndé,
Distingués invités,

Je tiens à préciser que dans notre Commune à majorité rurale, nos femmes ont plus besoin de soutien dans la réalisation des microprojets générateurs de revenus et des projets de construction d’infrastructures de développement, d’opportunités d’emplois décents, comme le fait la Mairie de Bangangté avec l’aide des populations, l’accompagnement de nos Autorités et heureusement, de certaines de nos élites.

Dynamiques Femmes du Ndé,
Mères de l’Humanité,
 
Parce que le changement ne se fera pas sans Nous, la Commune de Bangangté continuera à défendre l’Egalité des Chances, l’Autonomisation et la Justice, pour construire avec vous la Commune où il fait bon vivre ; qui PROGRESSE et qui AVANCE dans la Paix et vers le Développement Durable.
 
Une Mairie toujours EN AVANT qui ne se découragera jamais du fait des manœuvres pitoyables de ces quelques individus, qui visiblement, éprouvent du plaisir à chaque fois que les populations de la Commune de Bangangté sont privées des opportunités de développement auxquelles elles ont légitimement droit.
 
N’oublions jamais que nous valons mieux que ce à quoi nous voulons nous-mêmes nous réduire, ou acceptons que certains nous confinent. Nous Femmes, sommes les meilleurs remparts pour notre Développement.  Le Chef de l’Etat S.E.M Paul Biya compte sur nous, sur notre solidarité et sur notre dynamisme pour faire avancer notre Pays et il le rappelle sans cesse dans tous ses discours : OSONS !

Comme chaque année, je formule le vœu que nous commémorions cette Journée Internationale de la Femme, dans la Dignité, le Respect des Bonnes Mœurs et sans excès.

A présent, je vous invite à vous rendre massivement, après le défilé, à la Maison du Parti du RDPC, pour célébrer Noblement, Dignement et Elégamment comme hier soir à cette Place de l’Indépendance, la femme, avec des icônes de la musique comme Pierre Didy Tchakounté, Coco Argentée, François Misse Ngoh, Mbeu Damen et bien d’autres artistes, que je remercie du fond du cœur pour avoir accepté de se joindre à NOUS, en l’absence des Diplomates dont les vicissitudes de la Vie connues de Tous à Bangangté n’ont pas permis le déplacement ; mais si Dieu Garde la Cité toute attaque sera Vaine au nom de l’Eternel Dieu.

Vive la Journée Internationale de la Femme édition 2017;
Vive la Noble, Digne et Elégante Femme du NDE ;
Vive le Département du NDE ;
Vive la Région de l’Ouest ;
Vive le Cameroun et Son Illustre Chef, S.E.M. le Président PAUL BIYA qu’accompagne son Epouse Mme Chantal BIYA.

A propos Commune de Bangangté 382 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*