Fête de la Femme 2015: Mot du Maire de la Commune de Bangangté

La date du 08 Mars 2015 restera gravée dans la mémoire des femmes  de Bangangté. Dans son discours, la magistrate de la ville a non seulement condamné les violences et les justices subites par les femmes, elle a aussi exhorté ces dernières à adopter des comportements responsables dans la société. Elle se positione pour une journée de réflexion et non de festivités comme c’est le cas de nos jours.

–    Monsieur le Préfet du Département du NDE,
–    Monsieur le Sous-préfet de l’Arrondissement de Bangangté,
–    Honorables membres du Parlement,
–    Madame et Monsieur les chefs de juridiction,
–    Madame le Délégué Départemental de la Promotion de la Femme et de la Famille du NDE,
–    Leurs Majestés les Chefs Supérieurs, gardiens de nos traditions,
–    Messieurs les Délégués et Chefs des services,
–    Autorités religieuses,
–    Élites intérieures et extérieures,
–    Responsables de partis politiques légalisés,
–    Madame la Présidentes d’Honneur des Réseaux des Associations des Femmes du NDE,
–    Madame la Présidente du Comité d’Organisation de la JIF 2014,
–    Mesdames les Présidentes des Associations Féminines et des GIC,
–    Chers invités, mes très chères mamans et sœurs,   

L’honneur me revient une fois de plus, en ma qualité de Femme, premier Magistrat de la ville des Nations Unies d’Excellence du Service Public, de prendre la parole à cette place de l’indépendance transformée par l’imposante tribune, don de l’Honorable Feutheu, que nous remercions solennellement pour vous souhaiter une chaleureuse bienvenue ainsi qu’une agréable journée dédiée à la commémoration de la Journée Internationale de la Femme édition 2015.

C’est pour moi un plaisir de me joindre, Femme aux commandes des destinées de notre belle Commune, à toutes mes sœurs et mamans ici présentes, à celles des villages de notre Arrondissement et à l’ensemble des Femmes du Cameroun et du Monde ; pour commémorer cette Journée historique.

Monsieur le Préfet, Monsieur le Sous Préfet, distingués invités, Mesdames et Messieurs,
Le thème de cette édition de la Journée Internationale de la Femme est «MISE EN ŒUVRE DE LA PLATEFORME D’ACTION DE BEIJING AU CAMEROUN : BILAN ET PERSPECTIVES». En effet, ce thème s’inscrit dans la logique de bilan. Bilan des résolutions prises par les Etats membres des Nation Unies, il y a 20 ans à Beijing. Il s’agit non seulement de voir ce qui a été fait pour l’amélioration de la condition de la femme et de la fille, mais également d’identifier de nouvelles stratégies pour l’atteinte  des 12 objectifs fixés par cette plateforme.

Parmi les 12 objectifs je voudrais m’attarder sur celui qui porte sur la Femme et les conflits armés, pour remercier et féliciter les femmes du Département du Ndé pour la belle initiative qu’elles ont prise en organisant Vendredi dernier, la marche de soutien au Chef de l’Etat et aux forces de Défense et de sécurité au front contre Boko Haram, cette nébuleuse sans foi, ni loi, ni objectifs qui terrorisent nos Populations de l’Extrême Nord. Mes très chères mamans, sœurs et filles du Réseau des Femmes du Ndé, cette marche témoigne la solidarité de notre NDE bien aimé au Chef des Armées S.E le Présidents Paul Biya et à nos frères et sœurs (soldats et civils) de l’Extrême Nord en proie à ces attaques terroristes dignes d’un autre temps. Terroristes en cours d’éradication grâce aux Efforts du Président Paul Biya, conjugués par le puissant soutien des populations et des pays frères et amis.

Monsieur le Préfet le bilan qu’appelle le thème retenu pour cette édition se réfère à l’obligation de redevabilité à tous les niveaux : Niveau Etat National, Niveau Local et individuel.

Sur le plan National sans risque de sortir de mon couloir, qu’il me soit permis d’utiliser le bilan des actions menées à la tête de la Nation par le Président National de notre Parti le RDPC pour dire oui la condition de la Femme à évoluer au Cameroun comme le témoigne les statistiques ci-après :

–    Députés: 13,9% sont des femmes (les suppléants : 21,1% de femmes)
–    Vice-présidence Assemblée : 20%, questeurs 25%, membres du bureau de l’AN 31,11%
–    Sénat : 22%
–    Cour suprême : 9,8%
–    ELECAM (Conseil Electoral) : 25%
–    CONAC : 0
–    ANIF : 31,3%
–    Maires : 6,7%, conseillers municipaux 15,5%
–    Ministres : 16,1%
–    Ministres délégués: 11,1%
–    Secrétaires d’Etat: 16,6%
–    Secrétaires généraux: 16,7%
–    Directeurs de société d’état: 4,3%
–    Directeurs administration centrale : 15,8%
–    Sous-directeurs : 21,8%
–    Chefs de service : 27,8%
–    Chefs de bureau : 34,9%
–    Préfectorale : 1,1%

Grace à la Politique de promotion du genre menée par le Président Paul Biya, l’Assemblée Nationale de notre pays compte plus de 31% de Femmes, le nombre de femmes Maires est passé de moins de 10 en 1995 à 31 en 2013. Nous avons une femme Préfet, plusieurs femmes sous Préfets, plusieurs femmes Chefs de Juridiction, hier encore aux dernières nominations à la Gendarmerie Nationale Mme Bella Nkoto Anne, 1ère Femme Colégion était nommée à la tête de la Légion de Gendarmerie du SUD. Oui la condition de la Femme va en s’améliorant dans notre Pays.
 
Pour ce qui est du niveau Local du moins dans la Ville la plus propre de la Région de l’Ouest, La Commune de Bangangté, fière d’avoir une population féminine entreprenante, dynamique et fidèle aux institutions de la République a fait de la promotion de la Femme et de la jeune fille une des ses priorités. Les statistiques aussi ici doivent parler :
Le personnel Féminin est passé de 6 sur 39 en 2008 à 13 en 2013. Le Prix du meilleur agent Communal a été sur 2 années successives emporté par la Femme.

Sur le plan des actions portant à l’amélioration d’accès des populations au service public, la Mairie  accompagne et appuie :

    Les établissements scolaires,
    Les jeunes filles 1ères de leur classe,
    Les Femmes du Réseau en vue de leur autonomisation qui est l’un des objectifs de la plateforme.

De nombreuses autres actions sont entreprises en faveur ces populations féminines :

–    La construction et l’équipement des cases santé ;
–    L’aménagement et la construction des Hangars dans les marchés (Marché B, marché C, Bantoum, Kafeng etc… Les marché de Kamna et Sanki sont en cours…. ;
–    La construction des Latrines dans les établissements scolaires ;
–    La redynamisation des activités du programme d’hygiène et de salubrité,
–    La contribution à l’organisation des fêtes et des Journées Commémoratives dédiées à la femme à titre d’exemple pour cette édition, l’appui aux projets des Réseaux des Femmes, le don aux handicapés, l’octroi des primes et récompenses aux femmes, sont offerts par la Mairie avec une contribution au rafraichissement de nos mamans au terme de cette journée de défilé.

A noter ici que ces réalisations par une équipe engagée aux côtés d’une Femme, tête d’exécutif, Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique, section du Cameroun, Ambassadrice des Autorités Locales de l’Afrique Francophone, votre humble servitrice, est le résultat de la reconnaissance des qualités de la Femme par nos ancêtres, les pères du Ndé qui ont très vite su encourager les filles faisant d’une digne fille du Ndé en l’occurrence S.E Mme Tankeu Elisabeth (paix à son âme) la 1ère camerounaise à passer le Bacc C.

Enfin au niveau individuel il s’agit pour chacun de nous de faire son bilan pour voir ce qu’il a fait pour l’amélioration des conditions de la Femme et de la petite fille :

•    Il s’agit pour les maris qui torturent, oppriment et maltraitent leurs épouses de dire jamais plus ça,
•    Il s’agit pour l’Enseignant qui, pour donner une note acceptable à une jeune fille conditionne par une soirée, Non jamais plus ça,
•    Il s’agit pour le fonctionnaire de rendre un service public à une femme sans moyen de le faire sans condition,
•    Il s’agit des parents qui utilisent leur fille pour rembourser une dette en la forçant de se marier, d’arrêter cette pratique, Non Jamais plus ça,
•    Les femmes qui torturent d’autres, Non Jamais plus ça,
•    Il s’agit enfin Monsieur le Préfet pour l’Etat de confier à compétence égale, des responsabilités à la Femme sans préjugé. Voilà le bilan qui mérite d’être fait au soir de ce 8 Mars 2015.

Bien que la Décentralisation ait accru les missions des municipalités, il faut noter que les Communes à elles seules ne peuvent pas résoudre tous les problèmes des femmes et des filles ; d’où l’appel que nous lançons à l’aide multiforme, des bailleurs de fonds, des élites intérieures et extérieures pour qu’ensemble nous puissions booster l’amélioration des conditions  des femmes et des filles.

Quant à nous, la Commune de Bangangté s’engage auprès des femmes du Réseau à financer les 10 meilleurs projets sur une convention qui permette de promouvoir l’entreprenariat féminin en milieu rural et urbain.

Monsieur le Préfet,
Nous vous prions de transmettre au Gouvernement de la République les doléances des Femmes du NDE. Notre plus grand souhait depuis trois ans est que, chaque année, la Journée Internationale de la Femme soit effectivement une journée de réflexion et non tout simplement des festivités,
–    Que notre Ministère bannisse le pagne pour nous arrimer aux Nations développées qui ne portent point de pagne et que les Femmes défilent dans leur tenue d’association ou de métier. Où si cela est possible,
–    Qu’un pagne soit conçu comme c’est le cas des pagnes du RDPC ou des autres Partis ;
–    Que les femmes la commémorent dans la dignité, le respect des bonnes mœurs, sans excès pour que,

    Vive la Journée Internationale de la Femme,
    Vive la Noble et dynamique femme du NDE,
    Vive le Département du NDE,
    Vive le Cameroun et son Illustre Chef Son Excellence Monsieur Paul BIYA.

Bonne fête à toutes les femmes !

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

A propos Commune de Bangangté 416 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*