La pluie cause d’énormes dégâts à Bangangté.

Plusieurs dégâts sont signalés à Bangangté suite à la forte pluie qui s’est abattue sur la ville à la fin de la semaine dernière. Le Lycée Technique de Bangangté et les populations riveraines du Centre Missionnaire de Mfeutoum (CMF) n’ont pas échappé à la colère des eaux.

La forte pluie qui s’est abattue à Bangangté dans la nuit du 23 au 24 Juillet dernier a occasionné d’importants dégâts matériels au Lycée Technique et dans certains domiciles privés de la ville. Ainsi, au Lycée Technique de Bangangté plusieurs salles de classe ont été envahies par les eaux de ruissellement causant au passage l’effondrement complet du mur arrière, la charpente à moitié détruite, le bâtiment d’une salle de classe et un pan du mur donnant sur la route allant au stade municipal détruit sur une longueur de 23 mètres. Face à ces sinistres, le Proviseur du Lycée Technique, Monsieur Hilaire Ntcheuzing, est resté impuissant devant la vague déferlante des eaux. Il n’avait que ses yeux pour constater. « Les conduits d’eaux sont tous bouchés par les ordures que les eaux entrainent dans leur sillage. » fulmine-t-il en présence du Dr Jonas Kouamouo, premier adjoint au Maire de Bangangté, des responsables du service technique, de la cellule de communication et du Receveur Municipal descendus sur les lieux du sinistre. Quelques tours effectués dans l’enceinte de l’établissement ont permis de constater que les canalisations inachevées et les conduites d’eau mal curées et bouchées font dévier les eaux de ruissellement qui,  à défaut de prendre leur voie normale, débouchent dans les salles de classe. Sur place, les responsables du service technique ont fait des propositions au proviseur : Curage réguliers des caniveaux de la route principale et celle allant au lycée technique, curage de la rigole qui se trouve devant la salle de classe qui a été détruite. Dr Jonas Kouamou et ses collaborateurs ont pris la peine de faire le tour du propriétaire, en inspectant les trous de canalisations situés à la périphérie du Lycée Technique de Bangangté. Cette descente, ô combien importante a permis au premier adjoint de Célestine Ketcha Epse Courtès de conclure que « Pour trouver une solution durable à cette situation, la Mairie doit reprendre le système de canalisation des eaux de pluie ».

Située au quartier Mfetoum, non loin du campus de l’UdM, et à peine dédicacée, la basilique protestante de Bangangté baptisée Centre Missionnaire de Mfeutom fait déjà des émules, des gorges chaudes. Pour les populations riveraines, cet ouvrage missionnaire n’est certainement plus la bienvenue comme elle l’a été le jour de sa dédicace. « Les pluies diluviennes de la semaine dernière ont montré que cet édifice construit pour l’évangélisation du peuple de Dieu est un arbre qui cache la forêt », s’indigne un habitant.
Les populations environnantes de la basilique ont eu de la peine pour sortir et accéder à leur domicile pendant l’averse. En cause, selon ces derniers, c’est la mauvaise fondation du chantier du centre missionnaire qui est à l’origine de leur malheur. Il faut remonter dès les débuts du terrassement du site qui abrite le centre jusqu’au stade actuel de l’évolution des travaux.

Informée, Madame le Maire de la Commune de Bangangté s’est rendue sur les lieux accompagnée d’une forte délégation constituée d’experts en génie civil, du chef service Hygiène et Assainissement, pour constater de près et toucher du doigt les réalités. L’équipe conduite sur les lieux par le Chef de quartier et les conseillers municipaux résidant dans ce lieu a constaté avec horreur un glissement de terrain sur les abords de la basilique, où croit-on était prévue la construction d’un mur de soutènement. L’eau de pluie a réussi à drainer suffisamment des quantités de boue lourdes jusqu’au domicile de certains habitants, compliquant ainsi la circulation. Certaines habitations sont menacées d’écroulement, et d’autres se sont déjà écroulées. Des poteaux électriques pourront tomber d’ici-là. La boue a aussi semé la désolation. Les eaux de pluies ont inondé des centaines d’habitations et détérioré complètement la route principale et les avenues secondaires menant vers d’autres quartiers. On remarque des têtes d’érosion qui progressent à une vitesse inquiétante, menaçant ainsi d’autres habitations du quartier.

Malgré les explications et les promesses fermes du chef de chantier qui a promis à Madame le Maire de Bangangté d’enlever cette boue, l’édile de Bangangté tient par le bout des pincettes ses paroles puisqu’elle avait déjà à plusieurs reprises avait exigé à la construction de ce mur de soutènement. Aujourd’hui, les faits lui donnent-elle raison ?

A propos Commune de Bangangté 390 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*