Une conférence pour élargir les esprits

Dr Jonas Kouamouo, premier adjoint au maire a présidé une conférence débat qui a permis aux uns et aux autres d’évaluer les projets réalisés et de mieux comprendre la situation actuelle de l’alimentation en matière d’eau potable dans la commune.

Porté par le slogan « L’eau pour tous : ensemble, maintenant et pour toujours », la commune a choisi comme thème à cette importante célébration, la « contribution de la commune de Bangangté pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) : eau et assainissement ». L’objectif visé est que chacun ait l’eau chez soi. Le problème se pose maintenant plus en zone urbaine où il est impossible pour la commune d’installer des réseaux parallèles à ceux de la CdE (camerounaise des eaux). En milieu rural, les populations se contentent d’avoir l’eau potable et plaident déjà pour sa gratuité. 350 Fcfa le mètre cube, les groupements où la commune a installé ses réseaux, le service public de l’eau est institutionnalisé et s’occupe de la vente d’eau. Dr Kouamouo précise bien que « ce n’est pas l’eau qu’on paye, mais c’est le transport et l’entretien qui coûtent ». Les objectifs du millénaire pour le développement prévoient de satisfaire d’ici 2015, 72% de la population camerounaise des besoins en eau potable et 75% en 2020. Malgré les efforts fournis par l’Etat et les communes, en 2010, 59.8% de la population en moyenne ont accès à l’eau potable avec les variantes de 42% en milieu rural. D’où la recrudescence des maladies hydriques comme le choléra, la typhoïde, la poliomyélite, la dysenterie, l’hépatite A et E certains cancers et la diarrhée qui causent 2 millions de morts dans le monde et donc la moitié sont les enfants. Dans les pays en voie de développement, 94% de décès sont causés par les maladies diarrhéiques. Dans le monde 260 millions de personnes sont atteints par cette maladie et les 88% de cas se retrouvent en Afrique subsaharienne. Les efforts fournis par la commune de Bangangté en termes d’assainissement évitent toute contamination de la nappe phréatique : ici l’eau désignée potable, l’est vraiment.

Célestine Ketcha honorée

Les exposés à cette conférence de Bangangté assignaient entre autres : « le transfert de compétence de la gestion des points d’eau aux communes, l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable dans le centre urbain qui sera implémenté par la Banque Africaine de Développement, l’entretien des réseaux Scan water, les différents mode d’alimentation en eau potable, les facteurs qui sont à l’origine de la dégradation de la qualité de l’eau et les maladies liées à l’eau ».

Dès sa prestation de serment pour son tout premier mandat à la tête de l’exécutif de cette commune, la dynamique maire de renommée internationale, Célestine Ketcha prenait déjà le taureau par les cornes. Annoncée en grande pompe, l’alimentation en eau est devenue réalité. Grande absente de cette conférence, les participants lui ont adressé une motion de déférence et ont soumis à sa haute attention, leur reconnaissance pour son intervention à l’ « accélération du ravitaillement en eau dans la ville de Bangangté en priant Dieu tout puissant de lui accorder force et santé dans l’accomplissement de ses œuvres exaltantes ». Le Rendez-vous a été pris pour le 22 Mars 2015.

A propos Commune de Bangangté 390 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*