BIP 2015 : L’exécutif municipal sur le terrain pour évaluer le niveau d’avancement des travaux.

Rendu au huitième mois de l’année en cours, le taux d’exécution du budget d’investissement public (BIP) dans la Commune de Bangangté se situe en dessous de la moyenne. Seulement 49% a été réalisé. Le Maire et ses adjoints ont invité les entreprises adjudicataires à plus de discipline, de professionnalisme et au respect des délais.

Il faudra la rondelette somme de 225 727 700 Frs CFA issue du financement du BIP 2015 pour réaliser les projets prioritaires dans la Commune de Bangangté. Pour l’exercice en cours, 23 projets ont été retenus. La répartition est telle que 5 projets d’un montant de 40 050 000 Frs CFA à destination du MINEDUB, 2 projets au montant de 9 900 000 Frs CFA du MINCOMMERCE ; 9 projets au montant de 98 000 000 Frs CFA du MINADER ; 3 projets pour un montant de 45 000 000 Frs CFA du MINEE ; 1 projet évalué à 27 777 700 Frs CFA du MINTP ; et enfin 3 projets qui coûtent 5 000 000 Frs cfa du MINPMEESA.

Ce 17 Août 2015, Célestine Ketcha Epse Courtès, Chef d’exécutif, entourée du Dr Jonas Kouoamouo et Eric Niat, respectivement Premier Adjoint et Quatrième Adjoint ont effectué une visite sur les chantiers des réalisations en cours dans l’Arrondissement de Bangangté. Les exercices 2013 et 2014 ayant connu trop de retard, il est question pour l’exécutif d’éviter une répétition qui mettrait en doute leurs capacités à conduire les projets et à les réaliser dans les délais requis. Le Secrétaire Général, Ernest Mfonso, les responsables du service technique et le Directeur du Cabinet du Maire constituaient cette impressionnante délégation.
Il était environ 12 heures quand la suite du Maire décide de braver l’orage et les routes enclavées pour atteindre les sites de certains projets de la commune en cours de réalisation. Rien n’échappant à l’œil inquisiteur de madame le Maire. Un arrêt providentiel, n’intégrant pas le programme est fait dans la ruelle qui jouxte les services de la Mairie. Quelle ne fut pas le désarroi du Maire face à l’état insalubre de ce lieu : une laverie ayant déversé toutes ses ordures dans le caniveau. Séance tenante, des instructions formelles ont été données au service technique de la mairie pour pallier ce genre de désagrément, en sanctionnant les responsables de ces actes d’incivisme. A partir de ce constat, elle décida de conduire la caravane sur les sites des autres laveries de la ville.

La caravane a poursuivi sa course à l’école publique de Banoumga, village situé à quelques encablures du carrefour Mandja, un quartier situé à l’entrée de la ville. Cette école bénéficie d’un projet sur la construction d’un bloc de deux salles de classes en matériaux locaux pour l’école maternelle. Rendus sur les lieux, en raison de la pluie qui se déverse dans la ville depuis ce matin, les techniciens et les riverains n’ont pu se présenter. Le Maire remarque et fait des observations sur la lenteur qui accompagne l’avancement des travaux. Des instructions sont données aux agents du service technique en vue d’accélérer les travaux et respecter les délais.
De retour dans le centre ville, deux laveries ont reçu la visite de cette délégation. Sur place, le Maire découvre surprise, que l’une d’elle occupe illicitement le site qui est réservé pour le parking du marché B, et se trouve dans un état d’insalubrité avancé. La seconde fait l’objet d’une laverie respectant les normes mais connaissant quelques difficultés d’accès au site de la laverie. De ce côté, le maire a recommandé à son équipe technique d’aider le propriétaire de ladite laverie à drainer leurs eaux par la construction d’une petite canalisation aux frais de la mairie.

C’est de là qu’est partie la caravane pour l’école publique de Madoum par Bangoulap que dirige Madame Virginie Tamen Fotso, Troisième Adjointe au Maire de Bangangté. L’école de Madame Tamen bénéficie des mêmes commodités que celle de Banoumga. Les représentants de l’entreprise trouvés sur place ont également reçu des consignes fermes auxquelles ils devront se soumettre pour mener à bien et dans les délais les travaux.ils ont carrément essuyé la colère du Maire dont sa culture diversifiée lui offre une maîtrise parfaite du génie civil.
Après Bangoulap, l’équipe est retournée au centre ville, sur le chantier qui précède les toilettes publiques, non loin de la Préfecture et de l’espace vert. Là où le Préfet du Département avait ordonné l’arrêt des travaux pour des raisons « administratives ». Sur ordonnance du MINDUH, les travaux ont bel et bien repris au grand plaisirs des populations.

BANTOUM A SON PONT EN MATERIAUX DEFINITFS

Ce 19 Août 2015, le Maire et son équipe ont repris au pas de course la visite des sites abritant les travaux pour le compte du BIP 2015. C’est fait, aujourd’hui Bantoum a son pont construit en matériaux définitif. Situé sur la nationale n°4 Yaoundé-Bafoussam et à 3km de bangangté, en allant vers Tonga, Bantoum est un village des Producteurs et agriculteurs. La majorité des produits maraîchers dans le département du Nde sort de son sol. Raison pour laquelle ce sous groupement bénéficie d’un pont, jadis fait en matériaux provisoires. Ce pont offrira des facilités pour le transport des vivres vers les zones urbaines. Cet ouvrage de 6m de long et 3 m de large dont bénéficieront les populations de Bantoum va les relier à la localité Projet Route du Noun (PRN). C’est le seul ouvrage du BIP 2015 réalisé à 100% à ce jour. Il y avait des raisons d’être satisfaits, surtout la Mairesse.

Cap SUR NDADUN

Après Bantoum, la délégation s’est rendue à Ndadun, situé sur la route de Bangang-Fokam. L’investissement réalisé à Ndadun concernait la réhabilitation de la piste agricole sur une distance de 5 km, pour un montant de 25.000.000 Fcfa, exécuté par les Etablissements GTN dont le taux d’exécution se situe à 95%. L’ouverture de cette route va permettre non seulement d’acheminer les vivres vers les centres urbains, mais le terrassement de cette zone qui était une forêt vierge est aujourd’hui une opportunité pour une agriculture à grande échelle, l’élevage et bien d’autres activités. Grace à cette route, Ndadun constitue désormais un frein à l’exode rural.
La dernière étape était la création de la route communale partant du foyer Menoua jusqu’au marché pastèques. Lire l’article suivant: Infrastructures : Création d’une route communale, du foyer Menoua au Marché Pastèques pour faciliter la mobilité des populations

A propos Commune de Bangangté 390 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*