Conseil Municipal : La Commune de Bangangté adopte un budget de 1.286.148.848 Fcfa pour l’exercice 2020

Le conseillers municipaux de la Commune de Bangangté se sont réunis le 29 Novembre 2019 dans la salle des délibérations du nouvel hôtel en finition, pour délibérer et voter le budget de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1.286.148.848 Fcfa.

Le dernier Conseil municipal de la mandature 2013-2019 s’est tenu en présence de François Franklin Etapa, ancien Secrétaire Général de la Région de l’Ouest, aujourd’hui Préfet du Département du Nde. Après exécution de l’hymne national, puis vérification du quorum largement dépassé, le Maire Dr Jonas Kouamouo ouvrait cette session par son mot de bienvenu suivi de la présentation du budget pour l’exercice 2020. Toutes les actions réalisées durant cette mandature au bénéfice des populations, Dr Kouamouo a reconnu que c’est l’œuvre d’une dame dont il ne se cessera jamais de louer le mérite et de dire toute sa reconnaissance à son endroit. Ce qui a été fait pendant sept ans n’est pas l’œuvre du hasard, au contraire ces projets élaborés et réalisés sont nés à la fin de la mandature 2007-2013. Madame Célestine Ketcha Epse Courtès, puisqu’il s’agit d’elle, par la volonté du Président de la République, trône aujourd’hui à la tête d’un département ministériel hautement sensible et très technique, celui de l’Habitat et du Développement Urbain. L’ancienne maire de Bangangté, par ses œuvres et son combat en faveur du développement a marqué d’une pierre blanche ses deux mandats à la tête de l’exécutif de la ville éponyme. L’actuel Maire a saisi cette occasion pour remercier le Chef de l’État qui a reconnu à travers cette nomination les capacités de celle qui fût la première femme à occuper la fonction de Maire dans la ville de Bangangté. Pour cette raison, dans son discours d’ouverture, son successeur à la tête de l’exécutif fait un bref portrait sur cette dame : « Elle est un leader avisé. Les Capacités de cette femme lionne sont exceptionnelles. En lionne, elle est experte en chasse. Et elle n’a pas chassé pour elle mais pour nous tous. La Commune de Bangangté lui sera toujours redevable. Elle nous a ramené de sa chasse comme gibier, une Coopération Décentralisée beaucoup de lauriers. Grâce à elle, nous avons en 07 ans beaucoup réalisé »

Bilan, présentation du budget et perspectives

Le Maire a présenté le bilan chiffré des différents projets réalisés tels que le Projet MODEAB: 1.000.000.000 FCFA, Projet BAD PAEP: 1.500.000.000 FCFA, Projet du Marché central: 800.000.000 FCFA, Projet de Gestion des Boues de vidange: 462.480.000 FCFA, Projet PRODESO: 131.191.409 FCFA, Projet FEDACAM (Femme et Energie Durable): 721.600.000 FCFA, Projet (REED+): 185 450 000 F CFA.

En terme de réalisations, les secteurs tels que l’eau, l’assainissement, l’énergie, les infrastructures ont été améliorés sur financement propre, avec l’appui des partenaires que sont l’État, le Feicom, et ceux de la Coopération internationale décentralisées. Pour les projets prioritaires en cours, il y a la finition de l’hôtel de ville, le projet de construction du marché central moderne dont le démarrage des travaux de construction prévu dans quatre mois, le maintien de la propreté dans la ville et les villages, l’équipement et l’informatisation de l’Etat-civil, maintenir et renforcer la sécurité des biens et des personnes dans l’espace communal à travers la collaboration avec les forces de maintien de l’ordre et l’éclairage public. Les actions à mener seront le renforcement de la gouvernance sécuritaire; le renforcement du réseau éclairage public par énergie solaire; une Etude de faisabilité pour d’une petite centrale hydro-électrique à Bangangté. La construction d’une adduction d’eau solaire et d’un marché à Bangang-fokam, l’extension du réseau d’eau potable de Banenga, la construction de deux salles de classe à l’Ecole Maternelle du quartier 2, la construction d’une salle de classe à l’Ecole Primaire de Babou, la construction d’un bloc de deux salles de classe à l’Ecole Primaire Bilingue de Bitchoua, la construction du Centre Zootechnique de Bangangté, l’ouverture de la route marche Bangoua-Carrefour Tchaya Optique (Bamena), la réhabilitation de l’axe carrefour Batchingou –Bamena tap, la réhabilitation de la route Banenga – banekane.

Le Maire de la Commune de Bangangté a en cette occasion montré que l’heure était au bilan et à la projection du futur. Ainsi de 2013 à 2020, le budget est passé de 655.200.000 à 1.286.148.848 Fcfa plus du double. Sur le plan financier, contrairement à l’exercice précèdent, il y a une augmentation nette de 19 909 301 Fcfa en valeur absolue et 1,55% en valeur relative. Le Maire Kouamouo justifie cette augmentation par le fait que la part du budget transféré par l’Etat a connu une augmentation considérable qui impacte non seulement sur le budget mais surtout sur la capacité de la Collectivité à répondre aux besoins des populations. D’où sa reconnaissance à l’endroit du Président de la République. Plus loin dans sa présentation, on remarque que les recettes de fonctionnement se chiffrent à 552 246 989 FCFA soit 42,94 %, par contre les recettes d’investissement: 733 901 859 FCFA soit 57,06%. Les dépenses de fonctionnement : 541 070 000 FCFA soit 42,07% et les dépenses d’investissement : 745 078 848 F CFA soit 57,93%.

Certes, beaucoup reste à faire pour le bonheur des populations locales. De nombreux défis et perspectives attendent le prochain exécutif municipal. Quelle que soient les hommes et femmes qui seront choisies pour impulser un nouveau dynamisme de développement tout en conservant précieusement les acquis de l’actuelle équipe dont le mandat arrive à son terme au soir du 09 Février 2020. Le pharmacien a pris la peine de partager avec son auditoire son secret, ce qu’il qualifie selon lui de facteurs clés de la réussite pour la prochaine mandature. Entre autres, il cite pour augmenter les recettes, le recouvrement de la taxe foncière, l’impôt libératoire, la taxe d’occupation des voies publiques, droit d’occupation des parkings, la taxe sur le bétail, l’impôt libératoire des motos taxis, rendre fonctionnel et dynamique le service assiette non sans indiquer que tout ceci ne sera possible qu’à travers la sensibilisation des populations à plus de citoyenneté et d’accepter de payer leur droits.

Projets de délibérations, vote du budget

Cinq projets de délibérations ont été soumis à l’attention des Conseillers municipaux. Le premier projet de délibération a porté sur l’Autorisation Spéciale des recettes et Dépenses sur le Budget de l’Exercice 2018 de la Commune de Bangangté au titre de la prise en compte des Transferts des compétences du Second Semestre par L’État. Le second, portant sur le Plan de Campagne /Plan D’investissement Annuel (Pia) de La Commune de Bangangté Pour l’Exercice 2019. Le troisième, Portant Promotion des Technologies des Énergies Renouvelables et Substitution Progressive des Foyers à 3-Pierres par Les Foyers Améliorés pour la Cuisson des Repas dans les Ménages. Le quatrième, Portant Adoption du Budget de La Commune de Bangangté pour l’Exercice 2019. Et le cinquième Portant Élaboration d’un Agenda 21 Local de La Commune de Bangangté.

Au terme de cette brillante présentation qui a suscité l’acclamation des Conseillers, ceux-ci sont sortis pour se retrouver en commission afin de mieux apprécier les délibérations soumises à leur vote. Plus d’une heure en commission, le retour en salle était le moment clé, un temps fort de ce conseil comme cela a toujours été le cas. Le Conseil municipal de Bangangté est propice au jeu démocratique, les conseillers débattent, font des observations et des propositions avant de passer au vote des délibérations. Tous les projets de délibération ont été adoptés à la majorité par les Conseillers.

Intervention du Préfet

Pour sa première participation au Conseil Municipal, le Préfet du Ndé, Monsieur Franklin François Etapa a marqué les esprits en faisant parler sa longue et riche carrière administrative dans le commandement territorial. Son intervention, ses prises de position accompagnée d’éloquence, sa vision de la ville de Bangangté ont fini par convaincre les sceptiques. En conclusion, pour celui qui compte à peine trois mois dans la ville de Bangangté, il est nécessaire et important de reconnaître que cet administrateur chevronné qui ne garde pas sa langue dans la poche comme il le dit lui-même est un homme de terrain. Un partisan de la gouvernance locale de proximité, un homme avisé au contact de ses administrés par qui il puisse des informations importantes qui orientent ses décisions. D’abord, il a remercié les conseillers et les populations pour l’accueil qui lui a été réservé lors de la cérémonie de son installation comme Préfet du Ndé. Il a par la suite rappelé aux conseillers le rôle d’une Commune et la mission première d’un conseiller municipal. Aux Conseillers municipaux, il leur a demandé d’assumer leur choix, d’être disposé pour servir le développement local dans son entièreté et non de le suivre à des mille lieux. De même, il a partagé avec eux sa compréhension de la décentralisation avant de se pencher sur le rôle de la tutelle qu’il représente. Le préfet invite l’exécutif à profiter de son expérience car ayant longuement accompagné de nombreuses collectivités dans le cadre du budget programme. Ayant reçu les documents sur la préparation du budget, après avoir assisté à la présentation du Maire, il a félicité la Commune de Bangangté pour son arrimage au budget programme qui est une exigence de l’Etat du Cameroun. Il a porté quelques remarques sur le document reçu pour la circonstance et les a accompagnées de suggestions. Droit dans ses souliers, le Préfet du Ndé a insisté sur la conscience professionnelle dont doivent faire preuve les agents municipaux qui interviennent dans l’élaboration du budget. Selon lui, certaines lignes budgétaires ne sont pas en conformité avec la vérité du terrain. C’est sur une note de satisfactions, d’encouragement et de reconnaissance à l’endroit de l’exécutif qu’il a terminé son propos d’ailleurs très suivi dans cette salle.

Sans la paix durable, aucun développement harmonieux n’est possible. Bangangté étant un havre de paix, où le vivre ensemble est accepté et partagé par l’ensemble des populations, c’est dans la paix, l’unité et la concorde que l’exécutif a pu relever malgré quelques obstacles le pari de l’amélioration du cadre et des conditions de vie de la très dynamique population de la Commune de Bangangté qui ne demande qu’à prendre en compte ses aspirations à un lendemain plus meilleur. Cette cuvée de conseillers municipaux arrivée en fin de mandat conduite d’abord Madame Célestine Ketcha, puis par Dr Jonas Kouamouo a fait la fierté du Cameroun en exhibant notre modèle de décentralisation sur la scène internationale. Elle a su traduire sur le terrain les objectifs du développement durable (ODD) en faisant de Bangangté le socle granitique de la coopération internationale décentralisée au Cameroun d’où l’appellation Commune pilote.

Quoi qu’il advienne aux lendemains du double scrutin du 09 février 2020, cette cuvée laisse derrière elle un lourd héritage et une barre placée très haute. Il ne sera pas impossible pour le prochain exécutif de se maintenir mais il faudra beaucoup d’envie, de maîtrise et d’amour pour la population.

A propos Commune de Bangangté 383 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

1 Commentaire

  1. Bravo à la mairie de Bangangte pour le service local. C’est très bien de mettre en exergue les travaux effectués dans l’arrondissement. Surtout dans les villages. Mais monsieur le maire KOUAMOU, qu’en est il du développement des quartiers de la ville. Comme exemple, Juste après votre domicile (carrefour Tako pour aller chez le chef de quartier 1) nous souffrons du manque de route, du manque d’éclairage, de la baisse de tension, des coupures d’eau sur des longues periodes( 1a 2 semaines)… Le nouveau préfet en visite seul un matin à touché du doigt ce que nous vivons proche de votre domicile mais peut être pas connu par vos services techniques. Monsieur le maire quand il pleut, il est recommandé à chaque enfant de mon quartier d’attendre une à deux heures avant de retourné ou sortir de la maison. Oui de peur de les voir engloutir par ces géants torrents qui descendent sur nos routes sans rigole mais avec les fossés sans fonds. Encore bravo à l’exécutif municipal pour le développement local impulsé par Maveun Ministre KETCHA COURTES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*