COOPÉRATION INTERNATIONALE DÉCENTRALISÉE : LES NOCES ENTRE LA COMMUNE DE BANGANGTÉ ET LE SIAAP ACCOUCHENT D’UNE AUTRE CONVENTION.

Les deux institutions, décidément se sont unies pour le meilleur et pour la recherche du bien-être des populations de la Commune de Bangangté. Dr Jonas Kouamouo, le successeur de Célestine Ketcha Courtès a paraphé avec la société publique française une convention qui porte sur le financement des activités de suivi et d’optimisation de la Station de Traitement de Boue de Vidange de Noumgha construite dans le cadre du projet d’appui à la maîtrise d’ouvrage dans le secteur de l’assainissement de la Commune de Bangangté pour un montant de 65.000 euros. La Commune s’engage à participer financièrement en valorisation à hauteur de 5.000 euros pour le suivi de l’exploitation de la station.

La rencontre a réuni autour d’une même table, les représentants de SIAAP, la délégation de Monsieur le Maire et enfin Madame le Ministre de l’Habitat et du développement Urbain qui a personnellement présidé cette assise dans les locaux de la Communauté Urbaine de Yaoundé 20 janvier 2020.

L’historique entre les deux institutions remonte depuis l’année 2011 au cours de laquelle le SIAAP s’est engagé aux côtés de la Fondation Veolia, l’AIMF et l’Agence de l’Eau Seine Normandie dans la mise en œuvre du projet de maîtrise d’ouvrage durable dans le secteur de l’eau et de l’assainissement dans la Commune de Bangangté à travers l’inoubliable et beau projet MODEAB donc la reconnaissance a traversé les limites de nos frontières. D’une durée prévue de 3 ans, l’efficacité de la Commune de Bangangté a permis la réalisation de la totalité des infrastructures d’assainissement soit des latrines dans 10 écoles et sur 4 marchés en l’espace de quelques mois. La Commune de Bangangté à travers ces réalisations a convaincu son fidèle partenaire de sa capacité à tenir ses engagements vis-à-vis de ces partenariats signés et de la promesse faite à sa population pour améliorer leur cadre et condition de vie.

La Commune de Bangangté œuvre depuis plusieurs années à l’amélioration des conditions de vie de sa population en attachant une attention particulière notamment à la problématique de l’accès à l’assainissement et à l’amélioration de la salubrité de la ville. La Commune de Bangangté a poursuivi ses efforts engagés afin de réduire l’ensemble des facteurs de risque sanitaire et les sources de pollution de l’environnement.

Le SIAAP partenaire de coopération dans le domaine de l’assainissement a donc été sollicité par la Commune de Bangangté en décembre 2012 pour l’appuyer sur la mise en œuvre d’un projet plus spécifique à la zone urbaine. La convention portait sur l’achat d’un camion vidangeur, la réalisation d’une station de traitement des boues de vidange et le renforcement de capacité des services techniques par la création d’un service d’assainissement.

Après un an d’exploitation, il s’avère nécessaire d’accompagner la Commune sur le suivi environnemental de la station afin d’obtenir des résultats réutilisables pour d’autres projets de GBV, en particulier pour le projet de gestion de boue de vidange lancé en 2018 sur la ville de Yaoundé avec l’AIMF. De plus un accompagnement est nécessaire pour fiabiliser la filière de valorisation des sous-produits, partie du projet qui n’a pas été exploré dans la phase de construction et qui doit assurer la rentabilité de la station. Enfin après deux ans de fonctionnement le projet fera l’objet d’une évaluation.

Après une année d’exploitation, le processus de traitement biologique réagit très bien, durant toutes les saisons. Néanmoins, on note des optimisations possibles de l’activité du service municipal de vidange (axe 1) sur le suivi environnemental et la valorisation des sous-produits (axe 2). De manière plus globale, l’objectif est de capitaliser l’expérience de Bangangté sur cette technologie prometteuse pour d’autres villes camerounaises, voire à l’international (axe 3) pour la pérennisation du projet.

La convention signée entre les deux parties en présence du Madame le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a pour objet, dans le cadre de la Coopération Décentralisée, de fixer les conditions et modalités d’intervention du SIAAP aux côtés de la Commune de Bangangté dans la mise en œuvre de l’optimisation et le suivi de l’exploitation et l’ évaluation de la station de traitement des boues de vidange construite dans le cadre du projet d’appui à la maîtrise d’ouvrage dans le secteur de l’assainissement et mise en place d’un service municipal de gestion des boues de vidange dans la Commune de Bangangté.

Cette signature engage la responsabilité de la Commune de Bangangté à plusieurs niveaux. Elle est garante de la mise en œuvre des différentes phases des opérations. En tant que maître d’ouvrage, elle est responsable de la bonne exécution du projet et veille notamment au respect des procédures officielles. Elle a en charge la relation avec les opérateurs, l’information de la population locale ainsi que la transmission de l’ensemble des pièces justificatives. En outre, elle s’engage à mettre à disposition les moyens matériels, humains et financiers nécessaires à la réalisation des opérations et sera garante des ressources financières supplémentaires qui lui seront attribuées pour la conduite des opérations. Elle s’engage à produire chaque mois un rapport du déroulement des activités et faciliter à tout moment l’information demandée par ses partenaires sur le fonctionnement des installations.

Le SIAAP aura d’abord un rôle d’assistant à la maîtrise d’ouvrage et s’engage à appuyer techniquement les partenaires dans la mise en œuvre du projet. Le SIAAP travaillera en étroite collaboration avec les techniciens des autres institutions partenaires. Il mobilisera un chef de projet de la mission relations internationales qui sera appuyé par un ingénieur dans le suivi technique du projet. Il sera membre du comité de pilotage qui les conseillera et les assistera dans le traitement des différents axes du projet et viendra en appui à la municipalité de Bangangté pour la maîtrise d’ouvrage relative au secteur de l’assainissement. Par ailleurs, le SIAAP s’engage à prendre en charge selon les modalités décrites ci-dessous, une part du coût total du projet d’un montant de 60 000 euros.

Cette subvention sera utilisée uniquement pour l’optimisation et le suivi environnemental de la station de gestion des boues de vidange. Le SIAAP assurera également un rôle de suivi dans l’utilisation des ressources financières. Le SIAAP examinera les rapports d’avancement technique et validera les rapports financiers pour procéder aux engagements financiers. Le SIAAP mettra à disposition son laboratoire d’analyse pour la réalisation des analyses de boues, notamment les métaux lourds et PCB si besoin. Le SIAAP mettra à disposition un agent pour une formation à l’optimisation de l’usage du camion hydrocureur. Le SIAAP assistera la Commune à la rédaction du cahier des charges du monitoring qui comprendra le suivi précis du procédé et de la valorisation des sous-produits, et le reporting, notamment : L’évolution du végétal dans les lits : taille, densité et couleur, problèmes ponctuels ; La qualité du percolât (analyses physico-chimiques et bactériologique) ; La qualité et la quantité de l’humus produit (analyses agricoles et polluants) ; Bilan massique ; Une évaluation de l’efficacité des sous-produits pour l’agriculture. Cette convention est établie jusqu’à la fin d’exécution du Projet d’optimisation et de suivi de l’exploitation de la station de traitement des boues de vidange. La durée prévisionnelle de l’accompagnement est de 24 mois. En cas de nécessité, un délai supplémentaire pour la bonne fin d’exécution des activités pourra être accordé par avenant entre les deux parties.

En effet, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) est un établissement public français à caractère administratif crée en 1970 réalisant le service public de dépollution des eaux usées pour près de 9 millions de français. Initiée il y a de nombreuses années, la politique de coopération décentralisée du SIAAP a été confortée par la loi Oudin-Santini de 2005, qui autorise les Collectivités Locales à consacrer 1% de leurs ressources à des actions de solidarité à l’international.

A propos Commune de Bangangté 383 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*