Le 7ème Comité Communal de l’Eau et Assainissement s’est tenu en marge du Conseil Municipal.

L’accès à l’eau et l’assainissement était au centre des échanges entre différents acteurs du Comité Communal de l’Eau et l’Assainissement qu’abritait la salle des Délibérations de l’Hôtel de ville de Bangangté ce 7 Décembre 2018.

Les travaux s’ouvrent à 09 heures dans une salle pleine du fait de la présence effective des acteurs des questions d’Eau et Assainissement de la Commune : Chefs Supérieurs, Traditionnels et de quartiers, les membres des Comités d’Usagers de l’Eau et du Comité d’Education à l’Environnement, les Exploitants des réseaux d’eau, les Présidents d’APE et directeurs d’Ecoles, les Sectoriels et Conseillers Municipaux, les membres de la Société civile, tous étaient là pour deviser sur l’état d’avancement de l’accès en eau potable dans la Commune et surtout faire des recommandations à prendre en compte dans le Budget 2019.

C’est par l’hymne national suivi du mot introductif que va démarrer cette importante rencontre annuelle rendue à sa septième édition que démarrera le Comité en présence du Chef Service Développement Local de la Préfecture du Ndé représentant personnel de Monsieur le Préfet.

Dans son souhait de bienvenu à l’endroit des nombreux participants, l’édile, pour la gouverne de tous, a fait un bref rappel historique de la genèse de ce Comité Communal de l’Eau et Assainissement dans sa commune qui permet aux différents acteurs de se pencher sur ces questions prioritaires pour le Développement Durable de notre Pays. Célestine Ketcha Epse Courtès renseigne que si le comité communal existe aujourd’hui, c’est grâce au projet Modeab dont les actions ont consisté à améliorer les conditions de vie des populations à travers ces volets que sont l’eau et l’assainissement. Aussi, 23 unités de planification sur 25 objet des études du PNDP dans le cadre de l’identification et de la priorisation des besoins des populations ne parlaient que du problème d’eu, un triste constat qui a conduit au projet Modeab, puis à la création du CCEA. C’est pour cette raison qu’elle en a fait une préoccupation majeure pour contribuer à l’engagement du Président de la République SEM Paul Biya à améliorer l’accès des populations à l’eau potable. Des partenaires internationaux furent sollicités par elle dans le cadre de la coopération internationale décentralisée pour apporter leur soutien financier et technique à ce problème. La Fondation Veolia, SIAAP, l’AIMF et l’Agence de l’Eau Seine Normandie se mettront en branle pour accompagner le projet sur le terrain.

Aujourd’hui l’eau coule dans 5 Groupements et dans la Commune sœur de Bangou. Cette Instance de concertation entre les différents acteurs du secteur d’eau et assainissement, le CCEA apparaît donc comme le lieu indiqué pour la prise de décisions et des résolutions idoines à tous les problèmes identifiés et répertoriés. En souhaitant la bienvenue à chacune et à chacun, Mme le Maire a planté le décor et les grands axes qui vont orienter les participants tout au long des travaux. Les responsables communaux de l’eau et l’assainissement ont présenté chacun en ce qui le concerne la situation actuelle et les différentes activités menées au cours de l’année dans les groupements. Réseaux d’eau, forage, puits équipés, extension du réseau d’eau, nouveaux branchement, réparation et remise en marche des réseaux scanwater, le Centre de traitement de boues de vidange, la camion de vidange des fosses sceptiques, les bennes tractables pour ramassage des ordures ménagères, toute cette batterie entre dans les volets concernés. Au cours des échanges, Mme le Maire, Honoré Tchaewo pour l’assainissement et Pierre Marie Wanang pour l’eau vont à tour de rôle apporter des réponses aux questions ou zones d’ombre tout en enregistrant les recommandations pour améliorer le travail.
Des résolutions ont été donc prises au terme de cette séance de questions/réponses et portées au Conseil Municipal pour approbation et insertion au budget communal de l’année 2019.

15 recommandations pour l’année 2019 dans le volet eau

1 Le Conseil Municipal doit mandater le Maire pour rappeler à l’Ambassadeur de France au Cameroun, sa promesse faite lors de sa visite à Bamena (L’équipement de la station de pompage en panneau solaire) ;
2-Trouver le financement pour construire une bâche au captage de Bamena, afin de renforcer la production en eau ;
3- Trouver le financement pour réaliser l’extension du réseau d’eau de Babou ;
4- Inscrire le financement de l’extension du réseau de distribution d’eau de Bamena vers les Quartiers de Deptap et a Bangoueu dans le PIA 2019 en Cofinancement avec le Compte de renouvellement de Bamena ;
5- Le prélèvement des échantillons d’eau dans la cadre de la campagne d’analyse de la qualité de l’eau en 2019;
6- Faire la cartographie de tous les points d’eau de la commune, ainsi que le diagnostic des forages en Arrêt ;
7- S’inspirer des besoins prioritaires dans le PCD et élaborer les devis en collaboration avec le DDMINEE pour les zones non couverts par les points d’eau ;
8- Une délibération pour trouver le financement pour la réhabilitation du réseau d’eau de Noumga ;
9 La formation des exploitants, fontainiers et comités de gestion de tous les points d’eau potable de la Commune;
10 Le Comité de Développement de Bahouoc doit s’organiser pour mettre en place une gestion professionnelle afin de permettre la continuité et la pérennisation du SPE ;
11 Mettre en place un stock des pièces de rechange au niveau de la Régie ;
12 Appuyer la Régie pour accroître le nombre de centres à suivre pour assurer sa viabilité,
13 Voire avec CAMWATER, la faisabilité des extensions dans les quartiers périphériques du centre Urbain ;
14 La Régie doit produire une carte d’accès à l’eau potable dans les quartiers périphériques du centre Urbain avec les devis à l’appui ;
15 Veuillez à ce que le CCEA se tient à la veille du Conseil Municipal pour prise en compte des recommandations pour le vote du budget.

4 recommandations dans le volet assainissement

1 Appuyer les chefs du quartier pour l’organisation des réunions du quartier sur l’hygiène ;
2 Faire un plaidoyer auprès du Ministère de l’environnement pour la Lutte contre le dépotage anarchiques et utilisation de la station de traitement des déchets de Bangangté;
3 Faire voter la délibération Municipale portant sur l’exonération des frais de manifeste de traçabilité dans l’espace Communal de Bangangté et faire valoir pour ceux des déchets collectés ailleurs;
4 Doter les écoles des bâches permettant la collette des urines pour hygienisation.

Il en faudra encore assez de temps et de patience pour mettre définitivement un terme au problème d’eau dans la Commune. Malgré les efforts consentis çà et là pour lutter contre l’assèchement des robinets, quelques poches de résistance persistent, ruinant ainsi les actions entreprises pour un service durable. Triste constat

A propos Commune de Bangangté 406 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*