Le Comité communal redéfinit les grands axes de ses actions.

Présidé par le Préfet du Département du Ndé, Monsieur Oumarou Haman Wabi, le Comité Communal de l’Eau et l’Assainissement (CCEA) qui se tient chaque année au mois de décembre, a rendu sa copie en présence de Madame le Maire, du Président de la Commission Eau et Assainissement du Conseil Municipal, Monsieur Fotso Sadrack, des Directeurs d’écoles, des gestionnaires des comités des usagers de l’eau dans les groupements, des chefs traditionnels, et du Délégué Départemental de l’Eau et l’Energie.

L’eau c’est la vie. Qui a de l’eau en abondance et en qualité a la vie. A Bangangté, comme toujours, la question de l’eau fait partie des préoccupations majeures de l’exécutif municipal de la Commune de Bangangté. Le Comité Communal de l’Eau et de l’Assainissement monté de toute pièce par l’exécutif en place a comme mission l’évaluation du chemin parcouru, des actions engagées et de se projeter sur l’avenir pour préparer des réponses positives aux problèmes posés par l’eau et l’assainissement. Depuis cinq ans  ce comité se réunit tous les mois de décembre pour poser les bases solides afin que le précieux liquide coule et réponde au besoin de la population locale.

Dans la salle des Actes de la Mairie de Bangangté et après exécution de l’hymne national

Après son  discours d’ouverture , Madame le Maire a rappelé à Monsieur le Préfet le contexte, les objectifs et les missions du Comité. Rappelons que M. Oumarou Haman Wabi a été nommé par Décret N°2016/178 du Président de la République signé le 05Avril 2016 Préfet du Département des trois lettres, et que c’est le 19 Avril de cette même année qu’il a été  officiellement installé dans ses nouvelles fonctions par le Gouverneur de la Région de l’Ouest, Monsieur Fonka Awa Augustine. M. le Préfet découvre donc pour la première fois ce que la Commune a mis en place comme structure de gestion efficace  et partagée permettant d’assurer le contrôle et la régulation  des actions. M. Oumarou Haman Wabi a donc présidé sa première assise du Comité Communal de l’Eau ce 22 Décembre 2016 à Bangangté. Mme le Maire a également présenté les travaux réalisés sur le sujet eau dans la commune de Bangangté sur financement propre, sur financement du BIP 2016 et de la Banque Africaine de Développement (BAD). Elle a clôturé son propos en présentant le plus grand rêve de la Commune qui est celui de distribuer l’eau potable sur  tout le territoire communal .

Avant de déclarer ouverts les travaux de cette cinquième édition du CCEA, M. le Préfet dans son allocution rappelle à tous que l’heure n’est plus aux discours mais aux actions. Il déclare aux participants qu’ils doivent être fiers de Mme le Maire pour ses multiples actions menées afin que la population de Bangangté reçoive en quantité de l’eau de bonne qualité. Poursuivant dans la même logique, il a demandé à Madame le Maire de faire de faire encore des efforts pour que l’eau coule sur toute l’étendue de l’Arrondissement de Bangangté, de continuer à dynamiser les Comités des Usagers de l’Eau (CUE) pour que les actions dans ce secteur soient de plus en plus efficaces. Ensuite, il rappelle au Maire de la disponibilité totale de la tutelle qu’il l’est pour l’accompagner dans ses multiples actions en faveur du développement durable. A la clôture de son propos, il promet aux différents CUE qu’il fera lui-même une visite dans chaque groupement pour apprécier leurs travaux quotidiens.

Présentation du déroulement des travaux

Présentation des recommandations de 2015 et leur niveau d’exécution. Après l’allocution du Préfet, les travaux ont démarré par la présentation des recommandations de 2015 et leurs niveaux d’exécution, Cette présentation est faite par le Rapporteur de la Commission Eau et Assainissement et Gestion des terres du Conseil municipal. Après les échanges, l’on remarque que les recommandations de l’année 2015 ont été exécutées à 60%. Les recommandations non exécutées sont reconduites pour l’année 2017.

Présentation du niveau d’accès à l’eau potable dans la Commune de Bangangté. Cette présentation a été faite par Yves Wandji et Pierre Marie Wanang. Les travaux du volet eaux réalisés dans la Commune au courant de l’année 2016 ont été présentés, et l’on note ici un taux d’accès à l’eau potable qui est passé de 32% en 2015 à 43% en 2016. Le compte de renouvellement des différents réseaux d’eaux potable a connu aussi une évolution, passant de 7 millions en 2015 à 10 millions en 2016.

Quelques difficultés ont été relevés notamment :

–         La remise irrégulière et le mauvais remplissage des fiches de données d’exploitation;

–         Le versement irrégulier des redevances du Fonds de Renouvellement et des redevances du fonctionnement du CUE et de la Régie conformément à la convention;

–         L’intervention sans avis de la Régie sur les équipements des mini AEP par des prestataires de service non qualifiés et parfois malhonnêtes ;

–          Le manque de pièce de rechange au niveau de la Régie qui handicape les interventions des exploitants sur le terrain ce qui se répercute sur le rendement du réseau.

Les nouvelles recommandations

–         La mise en place du SPE dans le groupement Bangoua,

–         Le Maire et les CUE doivent faire des lettres cosignées et adresser aux élites pour leurs contributions aux branchements sociaux dans les groupements.

–         Mandater le Maire pour solliciter auprès des partenaires le financement des pièces de rechanges;

–         Mandater pour rappeler à l’Ambassadeur de France au Cameroun, sa promesse faite lors de sa visite à Bamena (L’équipement de la station de pompage en panneau solaire);

–         Fermer tous les puits qui sont à proximité des points d’eaux,

–         Combattre les réseaux antagonistes à ceux de la Commune.

–         La régie doit continuer les actions de sensibilisation des CUE pour la continuité du service public de l’eau;

–         La régie doit faire un état des branchements sociaux de Bamena avec le CUE et identifier les associations et les élites pouvant contribuer au financement des branchements sociaux ;

–         Le service d’hygiène doit proposer les techniques de sécurisation des urines dans les écoles ayant bénéficié des latrines écologiques;

–         La Mairie doit faire une lettre au Préfet pour solliciter la présence d’un certificat délivré par la commune dans le dossier d’obtention de la licence d’exploitation des débits de boissons.

Après plusieurs questions et débats sur les questions d’eau et assainissement, les participants se sont séparés sur une note de satisfaction. Le Maire qui a assisté du début jusqu’à la fin des travaux a remercié le modérateur, Fotso Sadrack pour son apport et a souhaité que les recommandations soient respectées et appliquées à la lettre.

 

A propos Commune de Bangangté 382 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*