Le Maire de Bangangté désamorce une crise sociale à Mfeutom

Les dernières pluies ont causé de nombreux dégâts dans ce quartier de la ville de Bangangté en détruisant les habitations des populations riveraines autour de la basilique de l’Eglise Evangélique nouvellement construite pour l’édification du peuple de Dieu.

Les populations sinistrées de ce quartier situées non loin du vaste chantier qui abrite la construction du Centre Missionnaire de Mfeutom, au lendemain des fortes pluies survenues vers la fin du mois de Juillet, ont eu dû mal à gérer les dégâts causés par les eaux de pluies dans leurs domiciles respectifs. A l’origine, une forte pluie avait emporté une grande quantité de terre issue du terrassement du site où est construite la basilique protestante de Bangangté. Cette terre transformée en boue avait bouché les caniveaux créés pour canaliser les eaux. L’eau avait pris d’autres directions que celles prévues, faisant par la suite des victimes parmi la population.

Madame le Maire avait effectué une descente sur le terrain au lendemain du sinistre accompagnée de son équipe d’experts, et du Chef du quartier. Cette visite inopinée avait permis à la délégation de mesurer la température du lieu, d’évaluer l’ampleur des dégâts et d’envisager des solutions durables. Ayant auditionné le Chef du quartier qui avait fait part de la colère de sa population, le chef du chantier donna quelques explications à l’édile de Bangangté. Madame Célestine Ketcha Epse Courtès, devant cette situation où elle fut fortement interpellée, avait pris le soin de convoquer une assise qui devait réunir les parties concernées en vue de sauver la paix fortement compromise après tout ce qui a été dit autour de ce sinistre. En sa présence à la fin de sa tournée, les éclats de voix empreints de colère jaillirent autour d’elle. Une preuve que quelque chose d’inadmissible, et d’inacceptable dans sa ville pouvait se produire. La deuxième meilleure maire d’Afrique prenait alors ses responsabilités en main, en mettant l’autorité administrative et traditionnelle devant les faits.

C’est ainsi que le 1er Août 2015, le Sous-préfet de Bangangté, Charles Gall, la promotrice de la basilique, Micheline Dsamou, le Président de la Région Synodale, du Ndé, Mbam et Inoubou Pasteur Nana Kuipou Roger Ledoux, du notable Menkam Courtès, le chef du quartier 7, les populations sinistrées, les ouvriers du chantier, du Chef Service Hygiène et Assainissement et Madame le Maire, se sont retrouvés au domicile du Pasteur Nana Kuipou pour trouver ensemble une voie de sortie afin de préserver la paix dans la cité, et de respecter l’œuvre de Dieu, dont certains ont remis en cause la construction de cet édifice. Le pasteur dans sa prière a loué DIEU qui a donné la sagesse et l’intelligence aux Hommes. Il a aussi imploré l’Esprit-Saint, l’Esprit de DIEU, la lumière du monde de briller par sa présence au cours de cette assisse qui selon lui était la bienvenue. Ainsi au terme de cette courte prière, les débats et les discussions ont commencé. La parole a été donnée à Chacune des personnes présentes dans un climat saint, dans une ambiance où il a été impossible de déceler la moindre colère. Madame le Maire a conduit la réunion avec abnégation en respectant les opinions des uns et des autres, en réorientant les sujets qui tendaient à éloigner l’assisse de son objectif principal. Madame Micheline Dsamou, la promotrice du Centre Missionnaire a présenté ses excuses aux sinistrés en leur rappelant qu’elle a vu le jour et grandit dans ce quartier. Elle a remercié l’initiative du Maire et la présence du Sous-préfet de Bangangté. Au cours de ces échanges, Le chef de chantier a reconnu que le terrassement a été la plus grosse difficulté rencontrée au début dans la construction du complexe missionnaire. Le pasteur Nana Kuipou s’est dit surpris et choqué après audition des sinistrés, l’homme de Dieu affirme que les populations sinistrées ne sont pas venues à sa rencontre pour le tenir informer des dégâts collatéraux, peut être dû à sa longue absence où il a participé aux synodes.A la fin de cette réunion au domicile du pasteur Nana, la servante du Seigneur, Madame Dsamou a demandé de faire une descente sur le terrain et dans le quartier afin de proposer des solutions plus pratiques. Au cours de cette mission d’inspection, les participants ont été rejoints plus tard par Le Président Général de l’Eglise Evangélique du Cameroun, le Révérend Pasteur Isaac BATOME HENGA. Sa présence spontanée, celle du Maire et du Sous-préfet, a rassuré les populations sinistrées qui ont vu en cela la volonté de l’Eglise Evangélique et celle des autorités da la ville d’être à l’écoute et de les accompagner dans cette douloureuse circonstance. Des solutions ont été proposées et adoptées, allant de la réfection de la fondation, du curage des caniveaux jusqu’à l’appui matériel et financier aux populations sinistrées.

En rappel, il a fallu un mois de terrassement pour que la construction du Centre Missionnaire prenne corps. Le Centre Missionnaire de Mfeutom (CMM) a une configuration cyclique : le boucarrou central est un restaurant composé de deux ensembles séparés par un mur latéral en forme d’ailes d’oiseaux. Un centre gériatrique (pour personnes âgées) de quatre bâtiments contenant deux dortoirs de 10 chambres modernes chacun, un restaurant pouvant servir de salle de fête, une salle de conférence de 200 places avec bibliothèque. Un temple d’une superficie de 2.500 m2 pouvant accueillir 3.500 places assisses en mezzanines : l’une d’elle débouche sur une terrasse en plein air pouvant contenir 500 personnes. Trois parkings pour 200 véhicules. Une vaste cour avec un revêtement pavané.

A propos Commune de Bangangté 416 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*