Les Hommages Mérités à la Reine Mère, mère de Mme le Maire de Bangangté.

C’est sous une forte mobilisation que la dépouille de Maveun Pauline Wamen, Maman de Mme le Maire Courtès a été enterrée le samedi 23 Avril 2016. En présence des autorités venues de tout bord.

Les superlatifs tels « Maman gentille, maman généreuse » n’ont pas suffi pour qualifier Maman Wamen Ketcha Pauline, la  maman de Mme la présidente du REFELA et Maire de la Commune de Bangangté décédée le 09 février 2016 dernier des suites de maladie. Lors de l’hommage qui lui a été rendu le 23 Avril 2016 à l’esplanade de la Chefferie Supérieure Bangangté, c’est une grande foule variée dans laquelle on pouvait apercevoir des hauts cadres de L’Etat, des Personnalités administratives, législatives, sénatoriales, du Cameroun et du monde entier, des Membres du Gouvernement, des autorités Administratives de l’Ouest, et du sultan Roi des Bamoun, des Chefs supérieurs du Ndé et d’ailleurs, des Associations, des représentants d’Organismes Internationaux ainsi que de nombreux Camarades du Parti RDPC venus soutenir Mme le Maire Célestine Ketcha Courtès et toute la grande famille durement éprouvée depuis la regrettable disparition de Maveun WAMEN Pauline, qui était par ailleurs une militante du parti du flambeau ardent.

C’était donc un peuple meurtri qui a massivement accompagné cette grande dame aux talents divers, Maveun Wamen Ketcha Pauline à sa dernière demeure et dont le souvenir restera à jamais gravé dans les mémoires. Femme généreuse à l’excès, conseillère de tout genre, toujours au service des autres, Maman Pauline Wamen Ketcha a marqué son passage sur terre en faisant du bien et en accompagnant tous ceux qui œuvraient pour le développement du département du Ndé ; que ce soit sur le plan politique, associatif, religieux.

Dans son enseignement tiré du livre de l’Apocalypse, le collectif des pasteurs de l’Eglise Evangélique du Cameroun est longuement revenu sur les qualités de la défunte mère. Pour le prédicateur, feue WAMEN Pauline était un exemple de Croyance qui,  pour n’avoir pas eu une enfance étincelante, s’est battue pour écrire son histoire dans les cœurs des populations qu’elle rencontrait dans ses multiples sorties tant au Cameroun qu’à l’étranger. Elle qui n’hésitait pas une seconde à venir en aide aux nécessiteux. Elle a manifesté et donner l’amour à son prochain, une preuve d’endurance et une garantie pour une vie éternelle. Il a par ailleurs exhorté l’assistance à prendre pour modèle cette brave femme, afin de faire prospérer les pratiques de la parole de Dieu dans la vie de chaque jour.

Qu’importe la reconnaissance populaire à l’endroit de Mafeu Wamen épouse Ketcha Pauline, elle a retenti bien au-delà du département du Ndé, comme l’atteste la multitude de messages de témoignages adressés à la grande famille éprouvée, et particulièrement à sa fille. En plus des condoléances de Chantal Biya, Première Dame du Cameroun et Ambassadrice de Bonne volonté de l’Unesco, dont la défunte était collaboratrice à travers son soutien aux cadres de Synergies africaines, la cérémonie a enregistré ceux de toutes les associations des réseaux des femmes élues locales d’Afrique et du monde, du Comité Central, du Minatd, du Président de l’Assemblée Nationale, du Directeur général d’Orange-Cameroun, de la GIZ, de la Communauté Urbaine d’Ebolowa, de la communauté des ressortissants du Ndé au Tchad, des Élites de la Diaspora, du Coordonnateur du Pndp. Le SG du Comité Central, Monsieur Jean NKueté, malgré son calendrier fort chargé, a tenu à venir s‘incliner devant la dépouille de la Reine Mère, fidèle militante du RDPC, présidente de la Sous/Section RDPC Famgo 7. Tous les témoignages s’accordent sur une vie bien remplie et une mission bien accomplie sur terre.
Du Chef de son quartier à Bangangté, à la Coordinatrice Générale de Synergies Africaines, Mme Rose JaJi Mbah, en passant par le représentant des enfants, de son  gendre, ses petits-enfants, tous ont reconnu le caractère affable et humaniste de celle qui s’en est allée.

Maman « Gentille » pour ses concitoyennes du quartier 7 Famngo, du fait de sa générosité légendaire à l’égard des autres, ses propres enfants l’avaient affublée du surnom de « Police Woman », en raison de sa rigueur dans l’éducation et son savoir vivre qu’elle avait inculqué au sein des chefferies Supérieures Bangangté et Bangoulap. Tous ont reconnu en elle une femme de caractère, généreuse, combative, mais dotée d’un sens de tolérance et de partage légendaire. Pour le Roi des Bangangté, « c’est une confidente, une femme du monde » qui laisse un vide difficile à combler, du fait des rôles multiformes que Maman Wamen Ketcha Pauline jouait auprès de lui et de l’éducation de ses épouses et enfants et de toute la fratrie de la chefferie. Elle était en outre la maman de tous les enfants de la chefferie dont elle prenait soin sans discrimination.

Pour son intervention, Célestine Ketcha Courtès a remercié tous les invités présents et leur a témoigné toute sa reconnaissance à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué au succès éclatant de l’organisation des obsèques de sa mère. Elle a remercié sa défunte mère pour tout l’encadrement et l’éducation,  alors que son père l’avait laissée orpheline très jeune à l’âge de 12 ans. Pour elle, c’est cet encadrement  et cette éducation qui ont forgé le caractère qu’on lui connait aujourd’hui : rigoureuse, dynamique, engagée et déterminée, et pas du tout disposée à se laisser marcher dessus. Mais Ketcha Courtès a surtout tenu à pérenniser l’œuvre de sa maman à travers la création de la Fondation Wamen Ketcha Pauline, du nom de sa mère. Elle a décidé de transformer la résidence de sa défunte maman en orphelinat, afin de continuer à prendre en charge quelques orphelins de la ville de Bangangté, comme le faisait sa génitrice. Une quête ouverte séance tenante pour le lancement de cette fondation a permis de collecter la somme de 3 050 575 Fcfa et 40 euros. De quoi faire sourire l’esprit de Mafeu Wamen Ketcha Pauline qui planait encore au-dessus de l’esplanade de la chefferie de Bangangte.
 
Après les oraisons funèbres, le cortège a quitté la Cour de la Chefferie aux environs de 13h30 et s’est ébranlé tout doucement en direction de sa résidence où se trouve le caveau familial pour son inhumation. Tout ceci sous une pluie de pleurs, de cris et d’adieu à celle qui a marqué Bangangté et le Ndé.
 
Son dernier voyage avait commencé le vendredi 22 Avril 2016 avec la levée de Corps à l’hôpital central de Bangangté. Le soleil luisant de 15h, n’avait pas empêché la foule venue nombreuse de parcourir près de six (06) kilomètres à pieds, de la morgue jusqu’à l’église Jérusalem de Mfetom bâti des mains de Maitre par Madame Dsamo Micheline, pour un culte de recueillement, suivi du transfert de la dépouille dans sa résidence où a eu lieu la veillée. Ils étaient nombreux à rendre un dernier hommage à cette valeureuse Combattante du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), toujours fidèle à son Président jusqu’à sa mort ;  à celle-là même qui partageait amour, affection, générosité à toute la population de Bangangté qu’elle aimait tant, et qui avait pour seul rêve voir tout le monde dans la paix et dans la joie.

Tout au long de l’itinéraire de la Morgue à l’Eglise, passant par sa résidence et par la route pour la Chefferie Supérieure Bangangté le lendemain, les Populations se sont massées au bord de la route pour saluer la dépouille. Tous acclamaient et poussaient des cris de soutien et de condoléance à l’endroit de la famille éprouvée.

Après le déjeuner offert par la famille dans les lieux indiqués de réception, une autre veillée a commencé en prélude aux cérémonies de funérailles du 24 Avril. Celle-ci était plus axée sur l’animation, car pour Mme le Maire Courtès, il était question d’accompagner sa défunte mère dans la joie comme elle savait la transmettre aux autres. C’est donc un car podium des Brasseries du Cameroun qui a été installé en présence toujours de la grande foule restée, plusieurs artistes locaux en herbe et professionnel passaient sur scène. C’est ainsi que les artistes Bissi Mag et Pierre Didy Tchakounte ont offert un grand chaud pour soutenir sa sœur Courtès dans ces moments difficiles.

La cérémonie des funérailles du 24 Avril 2016 a donné pour successeur de Maman Pauline, Céline Courtès qui portera dorénavant le titre de noblesse de « Maveun » et poursuivra toutes les actions de sa grand-mère. On pouvait estimer la population venue prendre part aux cérémonies officielles des Obsèques le samedi 23 avril et soutenir la famille pour les funérailles du 24 Avril 2016, à près de 25000 âmes.
Reposes en Paix Maman Pauline et que la terre des ancêtres te soit légère !

A propos Commune de Bangangté 396 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*