Ségolène Royal financera un autre projet porté sur l’énergie solaire en faveur des Centres de Santé Intégrés des Communes camerounaises dirigées par les Femmes Maires


C’est une initiative proposée par Célestine Ketcha Epse Courtès, Maire de la Commune de Bangangté et Présidente des Femmes maires du Cameroun qui a trouvé un accord favorable pour financement de la part de son hôte du 12 Juillet 2018. 12 Communes sont éligibles pour ce nouveau projet. Du moins, c’est ce qu’il faut surtout retenir de sa visite en terre camerounaise, précisément à Bangangté dans la Région de l’Ouest.

Améliorer les conditions de vie des populations, améliorer leur cadre de vie, doter les hôpitaux et Centres de Santé Intégrés de la Commune de Bangangté d’un plateau technique de qualité sont autant de clichés du combat que mène Célestine Ketcha Courtès dans sa localité. La première femme maire de la ville de Bangangté semble avoir fait de ces préoccupations un souci permanent de premier plan, sinon le Maire qu’elle est, ne serait pas celle qu’il faut à cette population qui a grandement besoin pour son développement. Les besoins en matière de santé dans la Commune de Bangangté sont énormes, et le Maire de Bangangté comme une philanthrope fait ce qui est de son mieux pour apporter des solutions à ces nombreux problèmes qui touchent et exposent la santé des populations locales.

A Bangangté, l’application des textes et lois de la décentralisation ne souffrent d’aucune anormalie. Grâce à ces outils mis à la disposition des magistrats municipaux, qui encadrent leurs actions, et aussi grâce à sa proximité avec la population, les responsables des centres de santé, les nombreuses actions de l’exécutif municipal de Bangangté cadrent avec les besoins réels des populations. Des choix et des décisions qui orientent l’action municipale vers le concret, le réalisme, l’efficience et enfin l’efficacité. De sa première mandature en 2007 jusqu’à celle-ci qui s’achève bientôt, les actions de l’actuel Maire de Bangangté dans le secteur de la santé ne sont plus à compter du bout des doigts d’une main. Des fonds provenant du budget programme et ceux provenant de la coopération décentralisée utilisés à bon escient ont fait du bien, aux populations, le corps médical et partant la prise en charge des patients. Et si jusqu’ici, les sollicitations s’accroissent chaque jour, c’est d’abord grâce à sa capacité à mobiliser et trouver les fonds pour financer un projet et ensuite sa volonté, son sérieux qui fait d’elle la personne idéale.

Dans le domaine de la santé publique, la Mairie d’aujourd’hui d’après la loi en vigueur, en plus des compétences transférées, a pour mission dévolue la création, l’équipement, la gestion et l’entretient des centres de santé d’intérêt communal, conformément à la carte sanitaire, l’assistance aux formations sanitaires et établissements sociaux, le contrôle sanitaire dans les établissements de fabrication, de conditionnement, de stockage ou de distribution des produits alimentaires et des installations de traitement des déchets solides et liquides produits par des particuliers ou entreprises. Cette mission n’échappe pas aux yeux de celle qui incarne le « vivons ensemble et heureux ». Le chapelet de ses actions en faveur de la santé publique peut prendre plus de temps d’une neuvaine si on veut l’égrainer. Néanmoins, il faut citer celles qui ont marquées et marquent encore jusqu’à ce jour. Un matin du 18 Octobre 2015, à Bangangté un bébé abandonné par sa génitrice dans la broussaille est découvert par la population au petit matin (Lire ici). La population, à l’instant a fait appel à Madame le Maire pour lui faire part de la triste découverte. Non sans attendre, informer de ce que le bébé d’à peine un jour d’âge est encore en vie mais hurle de douleurs, l’ancienne présidente de la Panthère Sportive du Ndé va ordonner que l’enfant soit rapidement transporté pour l’hôpital Central de Bangangté où il recevra les premiers soins, le tout à sa charge. Pendant le séjour de ce nouveau-né à l’hôpital, c’elle qui avait pris sur elle toutes les dépenses relatives. Un geste classe et salutaire qui sauve une vie. Grâce à la coopération internationale décentralisée, le Maire de Bangangté a reçu à deux reprises un conteneur de don du matériel médical en provenance de la Mairie de Fouesnant en France, fruit de son partenariat avec cette mairie. Tout le contenu de ce don a été distribué à l’hôpital de Bangangté et aux Centres de Santé de l’Arrondissement sans oublier que d’autres centres de santé et hôpitaux du Département n’ont pas été oubliés, ils avaient aussi eu leur part de gâteau, dégustant ainsi les bons fruits de la coopération décentralisée redistribués par la Présidente de la Section OFRDPC Ndé-nord. Une fois encore, grâce au lobbying de Célestine Ketcha Epse Courtès, les Enfants du Ndé, une association camerounaise de droit français regroupant les filles et fils du Département du Ndé résidant en France faisait don de nombreux matériaux médicaux à la Mairie de Bangangté, à son tour la Mairie sur les instructions de son Maire avait remis le contenu aux principaux destinataires. Très récemment encore c’est la présidente du réseau africain des élues locales beaucoup plus connu sur le nom de femmes maires qui avait plaidé auprès des Représentants résidant de l’OMS au Cameroun pour doter l’hôpital de Bangangté d’un automate médical pour les examens de sang. Pour comprendre l’origine de ce don extrêmement important et si coûteux, il faut rappeler l’ancienneté des relations entre les deux institutions, la Commune de Bangangté et l’OMS. Lors d’une visite à Bangangté du Dr Mulanga Tsidibi Claire, Directrice Pays ONUSIDA résidant au Cameroun, Madame le Maire en sa qualité de Présidente du Comité de gestion de l’hôpital avait conduit son hôte pour une visite au sein de cet établissement. Lors du passage au laboratoire, la Directrice avait été surprise d’entendre que l’appareil permettant d’effectuer les hémogrammes était tombé en panne et non remplacé depuis environ deux ans. Ce fut l’occasion pour le Maire de Bangangté de plaider pour obtenir une aide en vue du remplacement de l’équipement de ce service extrêmement sensible et très important dans tout hôpital digne de ce nom. Le résultat de son plaidoyer, tout le monde le sait. Des actions en faveur de la vaccination des enfants dans les Communes dirigées par les femmes maires sont à mettre à l’actif de celle qui préside aux destinées de ce groupe. Une tripartite a eu lieu à Yaoundé entre les femmes maires, le ministère de la santé publique et la représentation de l’OMS au Cameroun, faisant des femmes maires les ambassadrices de la vaccination chacune dans son territoire. Avec l’Onusida, des actions sont vue pour faire de Bangangté une ville sans Sida. Eradiquer le Sida à Bangangté, un autre cheval de troie pour la femme aux multiples casquettes. Il n’est donc pas exagéré de rappeler pour mieux lister les actions de dame Courtès que avec Malaria No Moore, de nombreux Centres de santé, des Fondations et des orphelinats dans la Commune ont eu droit à des moustiquaires imprégnés, le tout gratuit comme toujours. Il y a quelques mois, les Enfants du Ndé des Etats Unis répondaient favorablement à l’appel du Maire pour la fourniture des médicaments rares pour les officines de nos hôpitaux et Centres de Santé.

Et voici donc l’édile de la Commune onusienne qui va bientôt se lancer sur un autre champ de bataille, cette fois, il est question d’améliorer le potentiel énergétique des centres de santé intégré de manière durable pour le développement de la localité. Ce nouvel projet qui a pour nom « Femmes d’Afrique, Sécurité énergétique des maternités à l’énergie solaire » avec pour maître d’ouvrage D.A PLANÈTE que préside Ségolène Royal l’ex ministre française de l’écologie et ex présidente de la Cop 21 a été soumis à son attention lors de sa visite à Bangangté. Et, comme il fallait s’y attendre, Ségolène Royal a donné son accord de principe. Ayant reconnu son importance, elle consent au financement de projet d’ici le mois de Décembre 2018. Célestine Ketcha est partie d’un constat très amère et triste pour lancer cet autre défi qui consiste à réduire les mortalités dans les maternités pour absence d’énergie. Seuls les Centres de Santé Intégré (CSI) des Communes dirigées par les femmes maires localisés en milieu rural et urbain bénéficieront de ce projet nouveau. Au départ, dans sa vision, la porteuse du projet a émis le souhait de voir d’autres communes africaines impliquées dans le projet. Mais l’ex candidate aux présidentielles, Madame Ségolène Royal a préféré de commencer le projet uniquement avec les Communes camerounaises. Pour le Maire de Bangangté, le projet « Femmes d’Afrique, Sécurité énergétique des maternités solaires » est un projet qui va permettre de réduire considérablement le taux de mortalité enregistré lors des accouchements et surtout quand on connaît le faible plateau technique des Centres de Santé intégré. Elle décline en quelques mots les objectifs de ce programme qui vise à améliorer le plateau technique médicale des centres à travers une offre d’énergie de qualité, écologique et durable, d’éliminer ou mieux réduire considérablement le taux de mortalité des femmes enceintes et nouveau-nés, de réduire la fréquence d’évacuation sanitaire des patients dans les grands centres hospitaliers qui est énormément onéreux à la population et au CSI, alléger le budget énergétique de la Mairie sur moyen et le long terme.

Cet autre projet d’envergure nationale, montre que Célestine Ketcha Epse Courtès a assimilé les objectifs et les missions d’une élue locale. Au-delà des problèmes sanitaires et des solutions qu’elle propose et apporte, elle a mieux compris que la Mairie de demain est une mairie qui définit des politiques publiques locales pour résoudre les grands problèmes du territoire avec le désir de satisfaire les usagers. La Mairie de demain c’est celle qui est ouverte sur son environnement international à la recherche de partenariat dans le but d’attirer les investissements directs étrangers. La Mairie de demain est une mairie intelligente qui organise l’intelligence de son territoire. Il y a de quoi Ségolène Royal ne peut que constater avec satisfaction que l’Accord de Paris sur le Climat est en train de s’accélérer au Cameroun.

Un honneur et un bien pour le Cameroun qui peut compter sur le dynamisme de son Maire. On peut regretter que le Refela-Cam n’ait pas existé dès les années de sa première mandature

LISTE DES FEMMES MAIRES BENEFICIAIRES DU PROJET MATERNITE SOLAIRE

Noms et Prénoms

Qualité

1

Reine-Mère Célestine Ketcha Epse Courtès

Maire de Bangangté

2

Yaffo Ndoé Esther

Maire de Garoua Boulaï

3

Mme Tsitsol Anne Marie

Maire d’Angossas

4

Mme Demenou Tapamo Adrienne

Maire de Fokoué

5

Mpans Ndjem

Maire de Doumé

6

Mme Ursule Eteme épse Aroye Bitou

Maire de Kon Yambetta

7

Mme Ayi Monique epse Nkamgna

Maire de Dzeng

8

Mme Atianjoh Bridget Epse Ejah

Maire de Andeck

9

Mme Gnakoyoum Epse Hamadou  ZAHRA

Mairie Maroua 1er

10

Mme Noah Marie Angèle

Maire d’Afanloum

11

Mme Samba Owona epse Meillon Evelyne Juliette

Maire de Ngoyla

12

Mme Dadda Fadimatou

Maire de Mayo Darle

A propos Commune de Bangangté 382 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*