Tournée de Prise de contact: Bangoua Capitale touristique et culturelle du Ndé acceuille le Préfet et son importante suite

C’est au carrefour Kamna, un quartier du groupement Bangoua, porte d’entrée et de sortie du groupement Bangang Fokam que SM Njampou Tchatchouang Annick Julio, Roi des Bangoua est venu accueillir le Préfet et sa suite pour le conduire à la place des Fêtes de la Chefferie Bangoua. Le monarque était accompagné des élites, notables, reines et chefs de quartier de son village. Sur place, ils ont trouvé Madame le Maire de la Commune de Bangangté et le Sous-préfet de Bangangté en avant-garde. Arrivées sur la place des fêtes, les femmes Bangoua entonnent un chant en langue locale en l’honneur de Monsieur le Préfet du Ndé. La cérémonie démarrait très bien, après exécution de l’hymne nationale.

C’est le monarque Bangoua qui ouvrait le chapitre des allocutions. D’entrée de jeu, il affirme que Bangoua est la capitale touristique et culturelle du Ndé, ceci sous les applaudissements et youyous de la population, et, entre parenthèse, il offre un billet d’invitation au Préfet pour y visiter le musée riche en objets d’art et de photos illustrant la vie et l’historique de la dynastie Bangoua. Il poursuit  en présentant la case patrimoniale Bangoua, bibliothèque de l’histoire et du patrimoine Bangoua, un élément qui vient confirmer que le Préfet et sa suite sont bel et bien dans une capitale touristique. On apprend donc du Roi Bangoua que ce musée a été inauguré conjointement par l’ancien Ambassadeur de France, S.E Bruno Gain et celui de l’Union Européenne lors de la 62ème édition de la fête culture du Macabo en 2011, et financé par la communauté Bangoua, sous son impulsion avec bien évidemment l’appui des organismes internationaux. Pour éviter une usurpation de titre, SM Djampou Tchatchouang et son peuple attendent impérativement l’estampille de l’autorité administrative avec pour socle une unité administrative. Tout est dit. C’est l’une des doléances majeures que le Roi porte à la très haute attention de Monsieur Oumarou Haman Wabi. Le monarque Bangoua a présenté son groupement sur plusieurs plans. La population Bangoua compte plus de 20000 habitants, c’est un village cosmopolite et laïc. Il est limité au Nord par Batoufam et Bayangam, à l’ouest par Bamena, à l’est par Bagang Fokam, au sud par Bangangté. C’est un village d’une superficie de 74 km2 et comporte 18 quartiers regroupés en 4 villages à la tête desquels se trouvent des chefs de 3ème degré à savoir Bandiangseu, Doukong, Louo, Mveu. A Bangoua, la carte scolaire présente 10 écoles primaires, 04 établissements secondaires, 06 école maternelles. La population vit de l’agriculture, l’élevage, et le petit commerce, sans oublier que ce groupement dispose d’une carrière artisanale. L’existence d’un poste de gendarmerie et d’identification imposent quasiment la sécurité des biens et des personnes et la discipline dans le village. Sur le plan relationnel, la voix des Bangoua reconnaît l’Etat du Cameroun comme leur premier partenaire au niveau national. A l’échelle internationale, ils ont l’appui de la Fondation Veolia, L’Unesco et la ville de Paris.
SM Djampou soulève le problème d’eau qui se pose dans certaines localités de son groupement depuis quelques mois. Par ailleurs, l’occasion faisant le larron, il a saisi l’institution communale représentée par le Maire pour lui renouveler cette doléance. Elle qui est maître d’ouvrage dans le cadre de la réhabilitation du Réseau d’eaux de Bangoua. Pour clôturer son discours, il a remercié le Chef de l’Etat pour la nomination des fils du Ndé dans l’administration centrale, et souhaite que telle nomination intervienne aussi pour les bangoua en particulier.

A la suite du discours du Roi Bangoua, il y a eu celui du Pr. Njopwou Daniel, représentant des élites du groupement Bangoua. Ce dernier, au nom de ses pairs élites Bangoua a également souhaité la bienvenue au Préfet du département du Ndé, en lui présentant le royaume Bangoua, comme celui du Royaume du Macabo, berceau du festival macabo. Il a reconnu que le gouvernement a doté leur groupement de plusieurs structures pour être une unité administrative. Pour s’aligner derrière leur monarque, « les Elites Bangoua joignent leurs voix à celle de leur Roi pour dire que la création d’une unité administrative à Bangoua ne serait qu’une logique. »

Avant de s’exprimer pour la première fois au milieu des Bangoua, Oumarou Haman Wabi a demandé et obtenu que Madame le Maire prenne parole devant cette population. Au regard du discours du Roi qui n’a mentionné nulle part les réalisations de la Mairie sur son territoire, qui a tout de même réussi à surprendre sa propre population en affirmant sans crainte en public que la Mairie n’a jamais rien fait pour son village, le jeune Roi ne se souvient plus de l’accompagnement de la Mairie pour le succès du projet MODEAB, mais qui a tout de même pensé qu’il était de son devoir d’attirer l’attention de la Mairie sur le problème d’eau qui est de retour dans ce groupement. Drôle de manière de présenter une doléance. Madame le Maire a finalement pris parole au milieu de ce beau monde, un moment ne figurant pas sur le programme arrêté par la chefferie Bangoua. Dans son allocution improvisée par la volonté du Préfet, Célestine Ketcha Courtès a éclairé l’auditoire en se focalisant uniquement sur la question d’eau posée par la première autorité de ce village. Elle a brièvement expliqué la genèse du projet Modeab et l’implication du groupement Bangoua. Honnêteté oblige. Elle est revenue sur le fonctionnement de la régie communale de l’eau, un service crée par la Mairie de Bangangté et qui s’occupe des questions d’eau dans les sept groupements. Au-delà du ravitaillement du réseau d’eau, il s’occupe aussi de la maintenance des ouvrages avec bien sûr la contribution du comité des usagers de l’eau. Pour mieux percevoir les explications du Maire, il faut comprendre que la gestion à Bangoua pose problème. Bangoua est un cas exceptionnel.

Avec éloquence et satisfaction, Oumarou Haman Wabi a félicité le Chef Bangoua et sa population pour leur dynamisme reconnu. Il a culturellement invité ce peuple et son monarque d’œuvrer encore pour que vive la fête du Macabo, label du peuple Bangoua. Tout en leur rassurant de l’indéfectible soutien du Gouvernement de la République. En restant dans le couloir du développement, il pense qu’il n’y aura jamais de développement sans paix, ni sécurité. S’étant bien informé des problèmes pouvant mettre la paix en péril dans son territoire de commandement, Oumarou Haman Wabi a attiré l’attention des agitateurs et des tentateurs sur les informations en sa possession. « La paix doit être consolidée, mais, nous avons appris qu’il y a ici des soubresauts qui veulent déstabiliser cette paix. Moi, le Préfet du Ndé, garant du maintien de la paix dans le département, et quiconque veut troubler cette paix me trouvera sur son chemin. Je vous rassure. », dixit Oumarou Haman Wabi aux bangoua. Certains cas sont en instance dans ses services. Sur le volet sécurité, pour le patron du département, il va de pair avec la paix. Il dénonce la population parfois en complicité avec ceux qui troublent la tranquillité des autres. Il sollicite à cet effet leur collaboration pour mettre hors d’état de nuire ces malfrats. « Vous voulez dormir et cultiver vos champs dans la paix, dénoncez également ceux qui cultivent et consomment du chanvre indien. Vos enfants consomment cela et ne tirent aucun profit, c’est le cultivateur de cette plante qui est le principal bénéficiaire et met en danger la vie de vos enfants». Il a demandé aux parents d’être sérieux. Au Chef, il a demandé d’être exemplaire, sans complaisance avec tous ses fils. Il remarque aussi que comme partout ailleurs, certaines personnes dans la population n’ont pas accès à la terre pour cultiver. Il en a profité pour demander au monarque Bangoua d’aider ceux qui connaissent la valeur et l’importance de la terre.

Après la remise des cadeaux, le Roi des Bangoua a dirigé son hôte vers le musée pour une première visite au cours de laquelle il a lui donné quelques explications sur les objets et les photographies présents. Le Préfet a apprécié, et a promis d’y revenir une autre fois spécialement pour ce musée. Le Préfet a eu droit à une petite réception en son honneur dans l’enceinte de la Chefferie. Puis, ils ont pris le chemin menant au pied du mont Batchingou.

A propos Commune de Bangangté 396 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*