Tournée préfectorale: A Batchingou, SM André Nana met sur table le conflit territorial qui oppose son groupement aux Batcha.

Sur la route qui mène à Batchingou, une forte averse dicte sa loi,mais n’empêche pas au cortège du Préfet de progresser sur la route menant jusqu’à la chefferie Batchingou où un impressionnant parterre de personnes dans lequel se trouvent le Maire et le Sous-préfet attendent M.Oumarou Haman Wabi.  C’est dans la grande salle de la chefferie qui sert, pour l’occasion, de foyer que le Préfet s’installe avec sa suite pour faire connaissance du peuple Batchingou, et l’écouter.

La grande salle est archicomble, la grosse pluie n’a pas eu d’impact sur la présence des villageois et on voit un peuple soucieux de faire connaissance avec son nouveau Préfet.

Dans son allocution, SM André Nana, Roi des Batchingous, précise que c’est dans la joie et la confiance que la nomination de M.Oumarou Haman Wabi en qualité de Préfet du Département du Ndé a été accueillie. Avant de présenter les préoccupations du peuple Batchingou, il déclare que Batchingou reste attaché aux institutions du pays et aux idéaux de paix, de progrès et de l’émergence en 2035 prôné par le Chef de l’Etat, S.E Paul BIYA. Il remercie la Mairie de Bangangté et la Fondation Véolia pour les réalisations d’adduction d’eau à partir des sources du mont Batchingou alimentant aussi les localités de Bangou-Carrefour ainsi qu’une partie de Balengou. Il désigne Batchingou comme un village au potentiel énorme en partie inexploité, ses richesses en ressources minières, agricoles notamment d’élevage peuvent booster le développement du Ndé avec les effets bénéfiques sur des villages voisins. Cependant, regrette-il, «  Les terres de Batchingou sont très convoitées par ses voisins à cause de toutes les richesses citées, que certains fils du département ne veulent pas voir, ni exploiter ou alors ne veulent pas savoir parce que ….. pour d’autres raisons. » D’après SM Nana, certains personnes venues du groupement BATCHA sous la houlette du chef local perturbent la quiétude des Batchingous. En effet, à la suite d’un conflit territorial opposant les deux groupements, et qui a déjà été tranché au niveau régional et national, entériné par l’arrêté N°115/CAB/PM du 30 Juillet 2012 portant approbation du procès-verbal du 07 Juin 2012 de la commission nationale pour le règlement des litiges sur les limites territoriales entre le groupement Batcha (Département du Haut-Nkam) et Batchingou (Département du Ndé). Ces personnages violent le territoire, organisent des actes de violence pendant les activités des Batchingous, vandalisent les cultures, arrachent leurs outils de travail, ramassent leurs engrais et leurs semences. Certains villageois sont emmenés et gardés à la gendarmerie de Bana. Une tragédie est survenue au cours de la cinquième édition du festival Ngatchou organisé courant Novembre 2014 à Batchingou. Il rappelle qu’il a été personnellement détenu à deux reprises pour ces faits. Le Roi Batchingou se montre rassuré en comprenant que le Chef de terre maîtrise ce dossier encore mieux que lui. Au nom de sa population, il exhorte le Représentant du Gouvernement à continuer ce qu’il a déjà entrepris pour voir matérialiser les limites qui posent problème entre les deux départements. En outre, il le prie d’intercéder auprès de son collègue du Haut-Nkam afin que soient respecter les décisions gouvernementales.

A la suite de SM Nana, le Professeur Ngonthe Robert, Président du Conseil Supérieur Batchingou pousuit la phase des allocutions. Le professeur remercie les actions du Gouvernement en faveur de Batchingou, comme par exemple la transformation du CETIC en lycée technique de Batchingou et l’inscription dans le budget d’investissement public de l’entretien de certaines routes. Il affirme que le conflit territorial avec les Batchas est un réel frein aux actions entreprises par les élites, les comités et les sous-comités de développement. Ce conflit existe depuis 1984, et à ce jour, il a connu trois décisions délivrées par les institutions compétentes : la Décision de la Commission Provinciale de Règlement des litiges frontaliers en 1996, la Décision de la Commission Nationale du Règlement du litige frontalier Batchingou-Batcha en 2012, et enfin l’Arrêté N°115/CAB/PM du 30 Juillet 2012 du Premier Ministre approuvant le procès-verbal de la Commission Nationale du Règlement du litige frontalier Batchingou-Batcha. En l’occurrence, ces trois décisions sont toutes favorables au Groupement Batchingou qui a vu ainsi l’entièreté de son territoire reconnue par les Autorités du Pays. Il prie le Préfet du Ndé de bien vouloir œuvrer pour l’accélération de la matérialisation de la séparation entre les deux groupements opposés, sur la base de l’Arrêté du Premier Ministre. Les autres demandes exprimées portent sur les problèmes d’infrastructures routières, le manque d’enseignants tant au Lycée Technique de Batchingou que dans les autres structures éducatives, hospitalières et agro-pastorales. Il en de même des salles de classe, bâtiments administratifs, ateliers etc.. Le groupement qui s’étend autour du Mont Batchingou sollicite des Autorités administratives compétentes être érigé en site touristique, ce qui permettrait de développer davantage le tourisme de montagne. L’élite locale invite par ailleurs le Préfet du Ndé à superviser personnellement les prochaines activités culturelles en relation avec le mont objet des disputes, tel l’évènement sportif dit FECUGA qui comprend l’ascension du Mont Batchingou.

Prenant ensuite la parole, M.Oumarou Haman Wabi demande aux habitants, épris de paix, à demeurer tel qu’ils sont « Toute chose a une fin et a ses limites. Ce que je souhaite, restez ce que vous êtes. Supportez. Evitez de répondre à la provocation par la violence. L’Etat fera son devoir et mettra un terme à tous ces problèmes » leur a-t-il dit avant de continuer « il y a eu des problèmes plus complexes, mais qui ont trouvé des solutions. Préservez la paix, vivez dans la patience. Prenez en main votre destin, quelle que soit les circonstances, vous aurez une belle route qui va vous relier à Bangou pour écouler vos produits » et de terminer, « combattons l’insécurité, il y a des petits cas de vol, dénoncez ces personnes fautives et surtout ceux qui cultivent le chanvre, ceci  ne peut se faire  qu’avec votre appui ».

Ainsi s’achève la première journée de la tournée du Préfet dans l’Arrondissement de Bangangté. Le programme prévu pour les jours suivants permettra de visiter les groupements Bamena, Bahouoc et Bangoulap.

A propos Commune de Bangangté 396 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*