Tournéee préfectorale: A Bangangté, Le Préfet Oumarou Haman Wabi lance un appel à la réconciliation impérative entre filles et fils du Ndé.

Samedi 20 Août 2016, ce jour est la dernière étape de la tournée préfectorale entamée depuis trois jours. Après avoir recueilli beaucoup d’informations sur les six groupements déjà visités, M.Oumarou Haman Wabi allait au contact du peuple Bangangté, le chef-lieu de sa circonscription administrative. Les populations Bangangté unis derrière leur Roi voulaient également faire connaissance de leur nouveau Préfet et ensuite lui poser leurs demandes par la voix de leur Chef, SM Nji Monluh Seidou Pokam.

Bangangté est le plus grand groupement du département du Ndé et possède une Chefferie de premier degré. Sur la place des fêtes de la Chefferie Supérieure, le décor est planté et impose à tout passant de marquer un arrêt avec beaucoup de curiosité.  Les élites intérieures et extérieures accompagnées des groupes de danses se sont, en effet, retrouvées en grand nombre. M. Oumarou Haman Wabi est  accueilli par le Sous-Préfet, Madame le Maire, le Commandant de Brigade ainsi que le Chef Supérieur, Roi des Bangangtés.

Dans son discours, au nom des élites, le Pr Pettang présente Bangangté comme une terre cosmopolite aux riches valeurs culturelles profondément ancrées dans une tradition d’hospitalité où se côtoient au quotidien et dans un esprit du vivre ensemble et de tolérance jamais déniée les Bamilékés, les Francophones, les Anglophones, les Chrétiens et  Musulmans.

Bangangté est bordée à l’Ouest par Bamena, au sud par l’arrondissement de Tonga, à l’est par Bangoulap, Bahouoc, Balengou et Au nord par Bangoua et Bangang-Fokam. Il compte outre le centre-ville, Batela, Banekane, Tchoudim, Kafeng, Mabit, Banekouane, Nenga, Noumga, Nessah, Bagnoun, Babou 1 et 2, Feumbat, Sagnam, Metcha, Pedong, Toukoup, Madja, Projet Route du Noun, Bantoum 1, 2 et 3, Sanki, Bitchoua, Nenta, sans oublier Bassamba qui se trouve dans un autre arrondissement.

Les activités économiques de notre ville sont essentiellement agricoles. Il faut noter que Bangangté, village au grand cœur, a fait donsans contrepartie de ses terres grâce à la vision prospective et à la générosité de SM Nji Monluh Seidou Pokam, pour installer la toute première Université privée de médecine de notre pays. Autour de l’Université des Montagnes gravitent deux instituts supérieurs, initiatives d’habitants de Bangangté. Le premier es situé à Madja, en face du marché Pastèques, et le second se trouvant au quartier Ngakoum, l’Institut Supérieur de Technologie et d’Etudes Commerciales (ISTEC).

Le Pr. Pettang relève, encore, que grâce à la politique de décentralisation, la Mairie dont le dynamisme est unanimement salué  permetd’offrir beaucoup plus d’opportunités de développement aux populations à travers de nombreuses réalisations. Ce dynamisme justement apprécié sur le plan international lui a valu sa certification ISO 26000.

Malgré les efforts du Gouvernement qu’il reconnaît, beaucoup reste à faire dans le sens général de l’amélioration des conditions de vie des citoyens du groupement qui passe entre autres par le renforcement des infrastructures sociales et éducatives y compris l’assurance de leur fonctionnement, il regrette l’insuffisance criarde des enseignants dans les établissements primaires et secondaires ainsi que l’insuffisance des pistes rurales. Il attire l’attention des autorités sur les délestages électriques fréquents, auxquels s’ajoutent des puissances électriques insuffisantes pour assurer le fonctionnement des petites unités artisanales de production. Enfin, le promoteur de l’excellence scolaire du Ndé assure le Préfet du soutien des Elites et qu’ensemble, avec les forces de l’ordre, sous la direction du Préfet, ils traqueront les délinquants, les voleurs de bétails, veilleront à la discipline des motos taxis, ainsi qu’à la lutte énergique contre l’insécurité en dénonçant les fauteurs de troubles.

Prenant la parole à son tour, le Chef Supérieur Bangangté remercie le Préfet pour ce déplacement qui permet de réactualiser les rapports entre la Chefferie Traditionnelle et l’Administration et salue sa nomination intervenue à un moment où le département en avait grand besoin. Le Roi des Bangangté assure le Préfet de sa franche et entièrecollaboration en ces termes : « Monsieur le Préfet, je puis vous affirmez que dansl’accomplissement de votre lourde et très délicate mission, vous pouvez compter sur le soutien du peuple Bangangté et le mien propreégalement ».

Bangangté est de loin le plus grand groupement de la région, il s’étend sur une superficie de 600 Km2 et compte environ 60.000 âmes répartis dans le centre urbain et les villages. Le territoire Bangangté couvre aussi le district de Bassamba. Il a pour voisins les groupements frères de Bandoumga, Bazou, Bangoua, Balengou, Bamena, Bangoulap, Bangang-Fokam et Bahouoc. Le monarque Bangangté profite de l’occasion qui lui est donnée pour inviter la forte colonie de nouveaux arrivés  du projet Route du Noun à éviter les dérapages du passé pour se fondre au sein du peuple et doivent se sentir chez eux et reconnaître l’autorité coutumière. Ils ne peuvent notamment vendre ou louer des terrains comme le font certains. Le Chef Supérieur a ensuite porté à la très haute attention du Préfet les problèmes qui préoccupent les populations tels : le paiement des épargnes confisquées par la défunte BIAO, le bitumage du tronçon qui raccorde la ville à la nationale n°4 en passant par la Chefferie Supérieure, la construction de salles de classe modernes dans les établissements publics, la construction du bloc administratif et de nouvelles salles de classe au lycée bilingue et au C.E.S de Batela, la résolution du déficit criard des maîtres et des professeurs dans les écoles, la construction de l’école maternelle du quartier 8 de la ville ainsi que l’électrification de cette zone, la construction du Lycée de Bangangté qui évolue jusqu’à ce jour dans les locaux dérisoires construits par les parents, la création et l’équipement d’une école primaire à Bitchoua. Le Chef Supérieur tient particulièrement à saluer et remercier la Mairie de Bangangté pour ses actions multiformes  qui accompagnent celles du Gouvernement sur le terrain.

SM Nji Monluh Seidou Pokam affirme également qu’au-delà des actions de développement entrepris par le Chef de l’Etat, il tient à remercier tout spécialement le Chef de l’Etat pour sa sagesse et son intelligence qui ont prévalu lorsqu’il fallait mettre fin aux manœuvres sordides de déstabilisation orchestrées par certaines élites de la localité. Direct comme à son habitude, le gardien des usages et coutumes Bangangté  dénonce les élites déterminées à déstabiliser le village et même tout le département, il précise que certaines sont allées se réfugier à Bangoua, et ne sont sûrement pas tranquilles. Il les met en garde de ne pas continuer leurs basses manœuvres, sinon,il fera agir le Président de la République et le feu qu’ils tiennent encore en main peut brûler, Bangangté se retournera contre eux.

Madame le Maire de la Commune de la Bangangté adresse à son tour une chaleureuse bienvenue à Monsieur le Préfet en langue Medumba.  Elle révèle aux populations que, dès sa prise de fonction, M. Oumarou Haman Wabi s’est immédiatement mis au travail, et a sorti les dossiers bloqués et freinés  :  » En l’espace de quelques mois, la Commune de Bangangté retrouve son visage de paix, de concorde et de développement grâce à votre sage accompagnement « . Plusieurs de nos projets de développement ont repris. Je citerai le Projet de Gestion des Boues de Vidange, un projet écologique unique dans la sous-région Afrique centrale, réalisé dans le cadre de la coopération internationale décentralisée avec des partenaires français et qui bénéficie pour sa mise en œuvre effective, du soutien du Gouvernement, le Projet de construction du Marché Central ainsi que le Projet de construction du futur Hôtel de Ville non loin d’ici. Nous en sommes aujourd’hui à l’étape des études complémentaires d’architecture, d’ingénierie et de suivi des travaux, avec un Cabinet de consultation. Passée cette étape, les travaux de construction proprement dits pourront démarrer et pourront générer des emplois directs et indirects pour les jeunes de notre Commune ». Elle reconnait que malgré les manœuvres politiciennes en cours, certaines citoyens et élites ont compris où se trouvel’intérêt de la ville de Bangangté et se sont retirés des batailles qui ont freiné le développement de la Commune au cours de ces deux dernières années. Mme Célestine Ketcha-Courtes loue ensuite les actions du Gouvernement et admet que beaucoup reste à faire, « Monsieur le Préfet, cette reconnaissance des efforts faits par le Gouvernement n’exclut pas l’existence des problèmes d’eau, d’emploisdes jeunes et des femmes, d’infrastructures scolaires, sportives, sanitaires, routières et d’assainissement. Parce que nous sommes du même côté, ce n’est qu’ensemble, Commune-Administrations Centrales et Déconcentrées, Autorités traditionnelles, que nous relèverons ces défis. » Et de conclure « A nos Elites, nos populations, que je remercie une fois de plus pour leur esprit citoyen et républicain, pour leur foi en l’avenir, leur ardeur au travail et leurfidélité au Président de la République, j’aimerai dire, Chers concitoyens, que la Noblesse, la Dignité et l’Elégance que tout le monde nous reconnait et nous envie, doivent être un comportement de tous les instants, un défi quotidien, la source du dépassement de soi.  Aussi, je vous invite à proscrire la violence et à payer vos impôts pour permettre à l’Etat et à son bras local qu’est la Mairie de construire plus d’infrastructures, d’électrifier davantage nos rues et quartiers, d’ aider l’administration à lutter contre le grand banditisme et délivrer davantage de services publics indispensables pour tout développement durable. Je vous invite à respecter les règles d’assainissement et d’urbanisme, de ne construire qu’après l’obtention d’un permis de bâtir, de respecter les sens interdits lorsque nous conduisons…Enfin,soyons nous-mêmes individuellement les artisans du bonheur auquel nous aspirons tous et d’un mieux vivre ensemble !!! »

Le Chef du Département du Ndé, après avoir écouté tous les différents intervenants qui se sont succédé, a pris la parole pour répondre aux différentes doléances exprimées. Après avoir expliqué les raisons de sa tournée, et répondant aux préoccupations majeures, il déclare: «  J’ai suivi avec beaucoup d’attention vos préoccupations, nous sommes dans une unité de développement. Nous aurons une assise au cours de laquelle nous verrons ce que nous pouvons faire et ce que nous ne pourrons pas localement,et nous rendrons compte à la hiérarchie. » Il a transmis le même message portant sur la paix, la sécurité, la culture et la consommation des stupéfiants, et enfin les litiges fonciers. Il dénonce le manque de collaboration entre la population et les institutions établies sur le territoire. Le Préfet attire l’attention des autorités au rang desquelles, le Sous-préfet de Bangangté, le Chef Supérieur, les chefs de quartier et de villages de redoubler de vigilance et surtout de redynamiser les comités de vigilance pour traquer les malfrats et les criminels qui viennent dérober et tuer dans son unité de commandement. A Madame le Maire, il demandé de poursuivre l’opération de recensement des motos taxis, afin de renforcer les mesures de lutte contre l’insécurité. Toujours à l’adresse du Maire, M.Oumarou Haman Wabi veut voir cette belle cité éclairée la nuit, non sans indiquer qu’il a déjà interpellé ENEO qui plonge certains quartiers dans l’obscurité. Parfaitement informé des projets en cours à la Mairie, il encourage le Maire à se lancer corps et âme pour que l’énergie solaire soit une réalité à Bangangté. Mr le Préfet invite les autorités traditionnelles à régler pacifiquement tous les problèmes qui se posent. Pour terminer son discours, M.Oumarou Haman Wabi délivre un message émouvant très applaudi par la population et les personnalités présentes : « J’exhorte les filles et fils de cet arrondissement, de ce département à transcender les rancœurs pour un mieux vivre ensemble, dans ce département. C’est le nôtre. Nous avons intérêt à vivre dans la paix et dans l’unité. Si vous  remontez l’histoire, vous verrez que vous êtes tous issus d’une même famille. Il y va de l’intérêt majeur de ce département. Transcendons les rancœurs, transcendons les frustrations pour que la prospérité, ce nuage de paix qui couvre le département règne. Je vous invite une dernière fois à vous unir, il y va de l’intérêt de tous »

Au terme de la cérémonie, les populations remettent les cadeaux prévus à leur Chef de terre au cours d’un cocktail en son honneur au Palais Royal. M. le Préfet Oumarou Haman Wabi connaît mieux désormais après ces trois jours de visite, son territoire de commandement, ainsi que ses faiblesses, ses atouts et surtout ses populations.

A propos Commune de Bangangté 408 Articles
Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*